Comment faire une demande de micro crédit social ?

Vous souhaitez avoir recours à un prêt bancaire mais vous avez conscience que votre situation financière est délicate et que ce dernier risque de ne pas vous êtes accordé ? Pas de panique, nous trouvons ici des solutions pour les personnes interdites bancaires, sans emploi ou encore en situation de surendettement. Rien n’est perdu, il suffit juste d’être patients et d’opter pour les meilleures solutions.

Qu’est-ce qu’un micro crédit social ?

Le micro crédit social est destiné aux personnes exclues du système bancaire classique, du fait de leurs revenus jugés trop faibles ou encore à cause d’une situation professionnelle instable. Les personnes en CDD, en intérim ou encore les saisonniers sont souvent concernés par ce problème.

Le micro crédit social est un prêt à taux réduit garanti en partie par l’Etat et en partie par l’organisme financier prêteur. Il est en cela comparable au prêt étudiant garanti par l’Etat. Son montant doit être compris entre 300 euros et 5 000 euros. Il peut toutefois, dans certains cas, atteindre les 12 000 euros. Le prêt devra être remboursé en cinq ans maximum.

Différence entre micro crédit social et micro crédit professionnel

Attention, il ne faut pas confondre le micro crédit social dont l’objectif est d’améliorer la situation personnelle du demandeur en lui permettant notamment l’achat d’un ordinateur ou encore d’appareils électroménager ou utilisé pour des frais liés à l’emploi (achat d’un nouveau véhicule, réparation d’une voiture etc.) avec le micro crédit professionnel qui a quant à lui pour but de faciliter la création d’entreprise.

Qui peut bénéficier d’un micro crédit social ?

En 2016, on estimait à plus de 5 millions le nombre de personnes ne pouvant prétendre à l’obtention d’un prêt. Dans tous les cas, pour pouvoir bénéficier d’un micro crédit social, les demandeurs doivent être exclus du prêt bancaire classique.

Plusieurs facteurs expliquent le fait de ne pouvoir emprunter de l’argent auprès d’un établissement bancaire classique : avoir des revenus trop faibles. On rappelle que le taux d’endettement d’un prêt bancaire classique ne doit pas dépasser les 33% maximum des revenus de l’emprunteur. Une situation professionnelle jugée instable par les banques peut également expliquer un refus : les personnes ne possédant pas de stabilité professionnelle type CDI rencontrent souvent des difficultés à emprunter comme les demandeurs d’emploi, les jeunes, les intérimaires ou encore les bénéficiaires du RSA.

Les personnes interdites bancaires qui se sont vu inscrire au fichier central des chèques peuvent éventuellement prétendre à un micro crédit social mais doivent dans un premier temps obtenir l’accord de la Banque de France.

Quelles sont les modalités du prêt ?

Nous l’avons déjà évoqué, le montant minimum d’un micro crédit social est de 300 euros. En 2014, on considère que le montant moyen d’un micro crédit social était de 2 266 euros. La particularité du prêt social est que la garantie est prise en charge à hauteur de 50% par l’État et l’autre moitié restante par l’organisme prêteur. De plus, le taux fixe se situe entre 1% et 4% selon les banques. Sachez qu’il est tout à fait possible de rembourser le prêt par anticipation si la situation financière de l’emprunteur évolue.

Comment faire une demande de micro crédit social ?

Il est impossible de procéder à une demande de micro crédit social en s’adressant directement à l’établissement financier prêteur. En effet, il sera nécessaire que le demandeur s’adresse au préalable à un réseau social comme par exemple une association à caractère social nationale ou régionale (La Croix-Rouge, les Restos du cœur etc.), une association d’insertion ou de lutte contre l’exclusion : les missions locales, les Plans locaux pour l’insertion et l’emploi (PLIE), une régie de quartier, un centre communal d’action sociale (CCAS), une maison de l’emploi, ou encore un foyer de jeunes travailleurs. Il est tout à fait possible de procéder à une recherche par internet permettant de localiser les référents sociaux par département pouvant accompagner un demandeur dans ses recherches de micro crédit social.

Le microcrédit est un prêt qui engage la responsabilité de l’emprunteur à rembourser les mensualités. L’accompagnateur social doit s’assurer de la faisabilité en ne mettant pas en difficulté le demandeur. Le taux d’endettement estimé lors d’un prêt classique ne doit pas dépasser 33%. Cette règle ne s’applique pas pour le microcrédit et varie selon la situation du demandeur.

Une fois l’étude de la situation effectuée, l’organisme référent constitue un dossier qu’il va soumettre aux banques partenaires (le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel, la Banque Postale, la BNP, le Crédit Coopératif et le Crédit Municipal). Si la demande de micro crédit social est acceptée par l’une de ses banques partenaires, le délai pour débloquer les fonds se situe entre 2 semaines et 2 mois. Attention, sachez que vous ne choisirez pas vous-même l’établissement prêteur et que c’est l’accompagnateur social qui se charge lui-même de faire appel aux banques partenaires.