Le micro crédit en ligne : l’accès à une aide financière pour tous

Le micro crédit existe depuis toujours à travers l’entraide sociale et les économies parallèles où les particuliers pouvaient emprunter au sein d’un réseau non conventionné, à la famille, aux amis ou bien même à des relations et connexions. Cependant le micro crédit a été démocratisé et officialisé en 1976 avec la création de la Grameen Bank par Muhammad Yunus, économiste bangladeshi et Prix Nobel de la paix en 2006. Le but était de faire bénéficier au Bangladesh, pays particulièrement paupérisé, une population exclue du système financier, de crédits facilement et rapidement accessibles. En soutenant une micro-économie et des micro-entrepreneurs et en permettant à ces personnes aux ressources limitées d’accroître leurs revenus et de développer leurs entreprises, le micro crédit est devenu un accès au monde du travail et un pas vers l’autonomisation de populations fragiles en marge du système. Un véritable système financier venait d’être officialisé. Depuis ce système a dépassé les limites de l’Asie et a atteint les pays développés et en voie de développement.

Qu'est-ce-que le micro crédit en ligne?

Ainsi, le micro crédit est un prêt d’un faible montant accordé par un organisme bancaire à des particuliers dont la situation financière précaire ou difficile ne permet pas qu’ils s’adressent à des banques. Autour de ce dispositif financier en plein développement, le système de la micro finance propose également d’autres produits (micro-assurance, micro-franchise, conseils, sensibilisation aux projets professionnels). Créé en 1989 en France, l’ADIE a ouvert la voie au micro crédit dans l’héxagone avec l’aide de Maria Nowak, économiste fortement impliquée dans les questions d’économie solidaire et de création d’emplois. Très proche de Muhammad Yunus et de sa philosophie, cette dernière s’est inspirée de son modèle pour implanter et développer ce système en France. Aujourd’hui, le micro crédit est un outil de promotion du plein emploi et 70% des emprunteurs de micro crédit étaient chômeurs. En France, le micro crédit finance 30 000 entreprises par an. Le taux de survie d’une entreprise qui a bénéficié d’un micro crédit est de 75% dans les trois ans qui suivent sa création ce qui est tout à fait comparable aux taux de survie d’une entreprise qui n’a pas bénéficié de ce système.

Aujourd’hui de nombreux sites proposent des mini crédits en ligne et proposent l’emprunt de sommes modiques. Vous pouvez souscrire à ces crédits – souvent définis à tort comme micro crédits – avec un organisme bancaire, dont la spécificité sera de vous octroyer un prêt pour un montant limité (entre 3 000 et 60 000 euros). Il faut pour cela être solvable, c’est-à-dire prouver que l’on est capable de rembourser en montrant des fiches de paies, un historique bancaire et trouver un garant. Les taux restent élevés comparés aux banques dîtes plus traditionnelles et l’accompagnement au projet n’est pas forcément fourni. Les taux sont facilement entre 3% et 20%. Et en effet, ces mini crédits ne sont pas à confondre avec les crédits en ligne accompagnés qui ont une véritable visée professionnelle et présentent un dispositif d’insertion rodé. Ces organismes bancaires qui prêtent des sommes peu importantes restent des prêts à la consommation et aucune aide n’est fournie pour une démarche professionnelle.

Pour ce qui est du micro crédit accompagné en ligne, trois acteurs sont présents : l’emprunteur, l’organisme bancaire et l’accompagnateur social qui s’assure du bon déroulement du projet. Ces micro crédits accompagnés en ligne s’adressent à des personnes majeures ou mineures émancipées qui se voient refuser un prêt par un organisme bancaire de type classique, souvent par manque de solvabilité. L’accompagnateur social conseille l’emprunteur au fur et à mesure du crédit. Il peut s’agir de l’ADIE ou de Crea-Sol mais d’autres organismes sont également disponibles. Les micro crédits peuvent se demander directement en ligne, sur internet et les demandes sont traitées rapidement car ce dispositif est conçu pour répondre aux situation urgentes.

Le micro crédit en ligne : deux besoins, deux dispositifs

Au sein des prêts accompagnés, on distingue principalement deux types de crédit en ligne : le crédit personnel pour l’emploi ou micro crédit social et le micro crédit professionnel.

Dans la première situation, le micro crédit personnel permet à des personnes qui bénéficient de minima sociaux, de revenus faibles ou irréguliers ou encore d’allocations chômage de trouver les moyens d’accéder plus facilement à l’emploi. En effet, le micro crédit personnel pour l’emploi permet d’acheter une voiture pour se rendre sur son lieu de travail, de passer le permis, de réparer sa voiture, de déménager vers une zone plus propice à l’embauche ou de s’équiper en matériels de première nécessité. Le micro crédit personnel accompagné est soumis à des règles. Ils concernent les personnes qui souhaitent se réinsérer dans une démarche professionnelle mais qui n’en ont pas les moyens matériels. Ce micro crédit est limité à 3 000 euros – 5 000 euros dans des cas exceptionnels – et se rembourse sur une durée minimale de 6 mois et maximale de 36 mois avec des mensualités égales dont les intérêts vont varier d’une banque à l’autre. L’assurance reste facultative pour ce type de crédit. Les frais bancaires sont toujours pris en charge par la banque qui prêtera. La structure d’action sociale peut aider à choisir au départ l’organisme prêteur et aide l’emprunteur à monter le dossier auprès de la banque. La pertinence du projet et l’analyse de la capacité financière de l’emprunteur sont vues en détail par l’organisme bancaire et la structure d’action sociale. Enfin, pendant toute la durée du prêt, la structure d’action sociale accompagne l’emprunteur et suit le projet. En France la CAF est l’organisme proposant le plus de micro crédits sociaux, même si elle nomme ces derniers « prêts CAF à la consommation ». Ils permettent au bénéficiaire d’investir dans de l’électro-ménager, de financer des achats importants du quotidien et de ne pas vivre dans la précarité, ce qui est souvent un frein à la recherche d’un emploi ou d’une situation stable.

Dans la seconde situation le micro crédit professionnel en ligne soutient les personnes qui souhaitent créer leur entreprise mais aussi les entreprises qui souhaitent développer un projet professionnel précis. Soutenu par le fond européen, la commission européenne et le gouvernement français, l’accord de ces prêts dépend de l’étude de projet réalisé par les spécialistes commissionnés à l’analyse du projet. Ces spécialistes sont des comptables, financiers, banquiers et parfois entrepreneurs. La France est un des pays européens où ce type de prêt est particulièrement développé. La durée maximale du micro crédit professionnel est de 5 ans mais peut cependant aller exceptionnellement jusqu’à 7 ans. Le montant de ce prêt se situe entre 5 000 et 25 000 euros. Le remboursement se fait à partir de remboursements fixes échelonnés mensuellement, trimestriellement ou bien encore au semestre ou à l’année. Les projets concernent des entreprises ou associations ou la création d’entreprises ou d’associations de moins de 10 salariés. Un intérêt écologique, culturel ou social est particulièrement recherché et sera apprécié par l’organisme prêteur. La souscription à une assurance peut être demandée par l’organisme prêteur et des frais de dossier sont en général demandés par ce même organisme. Ce prêt peut être un complément à une demande de financement subsidiaire et peut également être le complément d’un apport personnel. L’organisme d’action social peut également mettre en place des prêts d’honneur qui viennent compléter ce dispositif et permettre une véritable mise en place du projet dans le cas de besoin de fonds plus important. 

Micro crédit en ligne : bon à savoir

Le micro crédit en ligne fonctionne comme un prêt bancaire et trois éléments importants constituent le prêt : un Taux Annuel Effectif Global (TAEG), une durée de remboursement et une mensualité fixe déterminée à l’avance et que l’emprunteur s’engage à rembourser. Les taux de ce type de crédit sont plus élevés que pour un crédit habituel, c’est-à-dire autour de 4% en moyenne. En France, chaque département possède une structure d’action sociale qui sera prête à accompagner l’emprunteur et à étudier le projet. Il faut compter entre 48h et 8 jours en moyenne pour que la structure d’action sociale revienne vers l’emprunteur et donne une réponse sur la validité du projet. La demande peut aussi se faire en ligne directement dans toutes les structures d’actions sociales ou associations ou banques solidaires proposant des micro crédits. Dans le cas d’un projet très précis, il est possible d’accompagner son micro crédit avec des aides régionales et il ne faut pas hésiter à en parler à son accompagnateur qui connaît également très bien les réseaux où trouver d’autres fonds complémentaires. Il est à noter que 97% des micro crédits ont été remboursés contre 4% d’impayés pour un crédit de type classique. Il semblerait que la structure d’accompagnement et le tri sélectif se faisant au montage du dossier participent aux bonnes pratiques et que des solutions soient toujours trouvées. L’accompagnant social est toujours là pour négocier à nouveau la durée du prêt et conseiller l’emprunteur dans ses démarches et aussi dans les faux pas. Dans le cas d’impayés, le Fond de Cohésion Sociale géré par la Caisse des Dépôts se porte garant de la moitié des paiements.  Un bel avenir pour le micro crédit en ligne !