Crédit auto

Trouvez le meilleur crédit auto de France 🇫🇷

Offres mises à jour le 25/06-2022

La liste propose un large éventail de prêts que nous recommandons actuellement. Nous coopérons avec les fournisseurs de prêts ci-dessus et recevons une commission lorsqu’un prêt vous est accordé. Aucun frais ne vous sera appliqué; vous payez uniquement les dépenses que vous convenez avec les banques.

Qu’est-ce que le crédit auto?

Le crédit auto, aussi appelé crédit voiture, est une solution de paiement permettant de financer l’achat d’un véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion. Il fait partie de la catégorie des crédits consommation. Mais puisque le prêt auto est exclusivement réservé au financement d’un véhicule, il s’agit d’un crédit consommation particulier: un prêt affecté.

Toutefois, une autre catégorie de prêt auto peut être proposée par les organismes financiers, le prêt auto personnel.

  • Le crédit auto affecté

Le prêt affecté consiste, pour l’organisme financier appelé le prêteur, à accorder à l'emprunteur une somme d'argent spécifiquement destinée à financer l’achat d’un bien en particulier. Cela signifie que pour être juridiquement valide, le crédit ne doit servir qu’à financer spécifiquement et exclusivement le bien pour lequel il a été conclu. Il ne sera alors pas possible pour l’emprunteur d’acheter un bien autre que le bien mentionné dans le contrat qui lui octroie le crédit. 

Ainsi, pour le prêt auto, l’emprunteur ne pourra donc acheter seulement qu’un véhicule, à l’exclusion de tout autre type de bien. Si l’emprunteur achète alors un autre bien qu’un véhicule, le crédit qu’il vient de conclure ne sera pas valide. Par ce fait, l’emprunteur ne pourra plus bénéficier des facilités de paiement qu’offre le prêt auto.

Bien que le prêt auto serve en particulier à financer l’achat d’une voiture, la notion de véhicule n’est pas restreinte à celle d’automobile, de voiture. En effet, avec un crédit auto il est possible de financer l’achat d’une moto, d’un scooter, d’un bateau, d’une caravane, d’un camping-car etc. Il est appelé prêt auto par commodité car dans la plupart des cas, les gens l’utilisent pour acheter une voiture.

De plus, l’état du véhicule importe peu pour le prêt auto. Ainsi, l’emprunteur pourra tout aussi bien recourir au prêt auto pour financer l’achat d’un véhicule neuf que d’un véhicule d’occasion.

  • Le prêt auto personnel

Le prêt personnel consiste pour l’organisme financier à accorder à l'emprunteur une somme d'argent sans que ce dernier ait besoin de justifier le bien qu’il achètera ensuite. L’emprunteur pourra donc acheter son véhicule ainsi que des équipements supplémentaires ou bien sa carte grise par exemple. L’emprunteur est libre d’utiliser son prêt auto personnel comme il l’entend.

Quelle que soit sa forme, le prêt auto relève de la catégorie des crédits consommation. Le prêt auto est alors soumis aux mêmes limites que celles du crédit consommation. Cela signifie que le montant maximal qui peut être accordé pour financer l’achat d’un véhicule est de 75 000 euros.

De même, le prêt auto doit également prévoir une durée de remboursement au moins égale à 3 mois.

Une fois le prêt auto conclu, l’emprunteur devra rembourser chaque mois, sous forme de mensualités, une partie de la somme empruntée, appelée « capital », et des intérêts. Pour obtenir le coût total du prêt, il suffit de rajouter le prix de l’assurance aux intérêts et frais annexes.

Qu’il s’agisse d’un prêt auto affecté ou d’un prêt auto personnel, dès la conclusion du contrat de prêt, l’emprunteur connaît l’échéancier de ses remboursements. C’est-à-dire que l’emprunteur connaît à la fois le montant des mensualités à rembourser, la durée de remboursement (le nombre de mensualités) et le coût du crédit (intérêts + frais annexes).

Il est également possible de renoncer à utiliser le capital emprunté et donc de ne pas acheter le véhicule souhaité après avoir conclu un crédit auto. La loi protège l’emprunteur dans ce cas là. Il existe à cet effet une période de 14 jours calendaires durant laquelle, après la signature de l’offre de prêt, l’emprunteur peut ne pas donner suite à l’offre de prêt en n’achetant pas le véhicule autrefois désiré.

Cette période s’appelle le délai de rétractation. Pour en bénéficier, il suffit que l’emprunteur adresse au prêteur une lettre recommandée indiquant qu’il souhaite se rétracter de l’offre de prêt conclu quelques jours auparavant. Le plus souvent, un formulaire de rétractation est joint au contrat de prêt. Il suffit alors que l’emprunteur le remplisse et le retourne au prêteur.

Les éléments composant le prêt auto

Le prêt auto est constitué des mêmes éléments que le crédit consommation puisqu’il s’agit d’un crédit consommation particulier.

Le capital correspond à la somme demandée par l’emprunteur lorsque celui-ci veut souscrire à un crédit. Le capital, ainsi que les intérêts et la durée de remboursement, permettent de connaître le montant des mensualités à rembourser.

Les intérêts, sont exprimés par le taux débiteur en %. Il s’agit là de la part des intérêts à payer sur le capital qui reviennent à l’organisme financier prêteur. Les intérêts qu’il perçoit constituent alors une partie de sa rémunération.

Plus généralement, les intérêts sont regroupés au sein d’un taux annuel effectif global (TAEG) exprimé en %. Ce TAEG contient également d’autres frais annexes, tels que les frais de dossier, à l’exclusion des frais d’assurance. Il faut se méfier du TAEG car ce taux peut être fixe, variable ou révisable.

Le montant du TAEG représente ce que l’on appelle le coût du crédit.

S’agissant de la durée du prêt auto, celle-ci est généralement exprimée en mois ou en année. Il n’existe pas de durée maximale légale de remboursement. En pratique, les durées de remboursement sont généralement comprises entre 12 mois et 84 mois (de 1 an et à 7 ans).

La durée permet de calculer le montant des mensualités et a un impact sur le montant de celles-ci et sur le coût du crédit. Plus la durée de remboursement sera élevée, plus les mensualités seront d’un faible montant. En contrepartie, les intérêts seront plus importants, ce qui alourdit le coût du crédit. À l’inverse, plus la durée de remboursement sera courte, plus les mensualités seront importantes.

En revanche, les intérêts seront moins élevés et le coût du crédit ne s’en trouvera que plus allégé.

Les mensualités d’un prêt auto correspondent à la somme que l’emprunteur devra rembourser tous les mois auprès de l’établissement financier qui lui a accordé son crédit. Ces mensualités sont calculées en fonction du capital emprunté, de la durée de remboursement et selon la valeur du TAEG, comprenant les intérêts. À ces éléments, peuvent s’y ajouter le montant de l’assurance si l’emprunteur décide d’y souscrire.

Ainsi, une mensualité est généralement décomposée en 3 éléments: la part relative au montant du capital remboursé, celle correspondant à la part des intérêts payés au prêteur et celle relative à la part de l’assurance.

Enfin, un prêt auto peut également comporter une assurance. Celle-ci n’est pas obligatoire. Elle permet au prêteur de garantir le remboursement du prêt auto en couvrant les risques liés au décès de l’emprunteur, d’invalidité, d’incapacité de travail, ou de perte d’emploi.

Tout dépend de l’assurance à laquelle l’emprunteur souscrira. En cas de problèmes de santé importants, il est possible de bénéficier de la convention AERAS (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Le montant de l’assurance sera alors plus élevé mais il sera possible de bénéficier des avantages de l’assurance. L’assurance est généralement proposée par l’établissement qui propose le crédit.

L’assureur est libre de choisir l’établissement de son choix pour s’assurer. Cependant, l’établissement accordant le crédit encourage vivement l’emprunteur à souscrire à l’assurance présentée par son établissement. Le coût de l’assurance, ajouté au TAEG (coût du crédit) forment le coût total du crédit.

Attention: Si vous décidez de ne pas opter pour l’assurance, il se peut que les banques ou établissements de crédit refusent de vous prêter de la somme que vous demandez. Il apparaît alors plus sage de prendre une assurance. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve !

Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt?

Afin d’être en mesure de souscrire à un prêt auto, plusieurs conditions sont à respecter. Tout d’abord, il faut bien sûr être majeur. En effet, un enfant mineur de moins de 18 ans ne peut pas valablement conclure un crédit et donc par extension, un prêt auto.

Ensuite le futur emprunteur ne doit pas être inscrit sur le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Dès qu’une personne ayant souscrit à un crédit ne rembourse plus ses mensualités, celle-ci sera déclarée en incident de paiement et sera enregistrée sur ce fichier. Ce fichier a été mis en place pour empêcher qu’une personne endettée, qui ne parvient plus à rembourser ses crédits, puisse de nouveau souscrire à un crédit.

Ainsi, l’absence d’enregistrement sur ce fichier rassurera l’établissement financier à prêter la somme qui lui est demandée.

Avant de souscrire à un prêt auto, il faut également vérifier sa capacité à rembourser les futures mensualités. Cette condition a le même objectif que la précédente: rassurer le prêteur. En effet, l’absence d’inscription au FICP ne garantit pas à l’établissement financier prêteur que le futur emprunteur sera capable de rembourser les futures mensualités.

Une personne peut effectivement ne pas être inscrite au FICP et ne pas pouvoir rembourser ses futures mensualités si elle a demandé à emprunter une somme d’argent trop élevée au regard de ses capacités de remboursement. Pour connaître sa capacité de remboursement, il suffit de faire un tableau, ou une liste, de toutes les recettes et dépenses au cours d’un mois. Tout en prévoyant une certaine somme d’argent à affecter en cas d’imprévu, la différence entre les recettes et les dépenses constitue la capacité de remboursement. Le montant positif du solde qui en résulte indique combien il est possible de rembourser par mois.

C’est ce montant là qui correspond à la capacité de remboursement.

En plus de la capacité de remboursement, il faut veiller à ne pas dépasser un certain seuil d’endettement. Ce seuil d’endettement est appelé «taux d’endettement». Il est fixé à 30% des revenus du futur emprunteur.

Il correspond au rapport entre l’ensemble des charges financières relatives aux emprunts et au revenu mensuel perçu.

Par exemple: une personne seule ayant un revenu de 2 000 euros par mois pourra contracter un ou plusieurs crédits jusqu’à ce que le total des mensualités qu’elle rembourse atteigne 600 euros par mois. 600/2000 x 100 = 30%. Ainsi, une personne seule percevant 2 000 euros par mois de revenu et n’ayant pas d’autre crédit en cours de remboursement pourra effectuer un prêt auto avec une mensualité pouvant aller jusqu’à 600 euros par mois au maximum.

Attention: ne pas oublier de vérifier à la fois la capacité de remboursement et le taux d’endettement! Un crédit engage l’emprunteur et doit être remboursé. Il apparaît alors essentiel que l’emprunteur puisse rembourser ses mensualités, compte tenu de sa capacité de remboursement et de son taux d’endettement.

Ainsi, si la capacité de remboursement est bonne et qu’avec le prêt auto, le taux d’endettement ne dépasse pas les 30%, il ne devrait y avoir aucune raison pour que l’établissement financier refuse de vous accorder le prêt auto.

Enfin, lorsque vous aller voir un établissement financier pour l’octroi d’un crédit, celui-ci doit vous remettre une fiche d’information précontractuelle contenant toutes les informations concernant le crédit envisagé. Ainsi, s’agissant du prêt auto, le capital emprunté sera mentionné ainsi que la durée du prêt et le nombre de mensualités, le montant des intérêts et du TAEG. Toutes les informations contenues dans cette fiche sont précieuses.

Puisqu’elle contient toutes les caractéristiques du crédit envisagé, cette fiche apparaît alors comme un outil très pratique pour comparer les différentes offres de crédits des différents établissements financiers. Il est dès lors essentiel de faire jouer la concurrence afin de trouver le crédit qui sera le plus avantageux pour vous. En effet, tous ne proposent pas les mêmes taux d’intérêts et TAEG et certains imposent des plafonds plus bas que le maximum de 75 000 euros.

La souscription du crédit auto

En générale, le consommateur souscrit à son crédit auto sur le lieu d’achat de son véhicule, ainsi la moitié des crédits auto sont souscrit sur le lieu de vente du véhicule. Le reste des crédits auto sont souscrit dans les banques ou auprès des organismes des crédits. Quel que soit le lieu de souscription du crédit auto, les professionnels du crédit auto doivent respecter la législation en vigueur sur les crédits à la consommation.

De ce fait, pour protéger les consommateurs souhaitant obtenir des crédits à la consommation, le législateur a mis en place toute une série d’obligations pour l’institution prêteuse.

Tout d’abord, il appartient à l’institution délivrant le crédit auto de s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur. Cela passe notamment, par une vérification à faire dans le fichier regroupant l’ensemble des incidents de paiement. En France, ce fichier se nomme le FICP, le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers.

Il est administré par la banque de France. Y sont inscrit, tous les particuliers ayant déposé un dossier de surendettement, ou qui présentent des défaillances dans le remboursement de leurs crédits.

Pour que l’institution financière puisse insérer le nom d’une personne dans ce fichier, le débiteur doit être en défaut de paiement depuis au moins 60 jours. Où, il doit s’être servi abusivement de son découvert autorisé pendant plus de 60 jours pour un montant supérieur à 500€. Mais l’institution financière a pour obligation d’informer le débiteur de sa future inscription dans le fichier.

Lorsque le débiteur est informé des intentions de l’institution, il dispose de 30 jours pour régulariser les échéances ou le découvert. A l’issu de ces 30 jours, sans régularisation de sa situation, son inscription au FICP sera faite.

L’inscription au fichier dure 5 ans. Après ces 5 années, sans autre incident de paiement, le nom du débiteur sera automatiquement effacé. Pour être radié du fichier avant ce délai, il suffit à l’emprunteur de rembourser les sommes faisant l’objet du défaut de paiement.

Les différentes réformes mises en place pour améliorer le FICP, ont eu pour objectif de réduire les délais d’actualisation. Avant 2009, l’actualisation du fichier était irrégulière, elle pouvait avoir lieu bimensuellement. En réformant l’administration du fichier en 2011, le législateur a souhaité aboutir à une actualisation quotidienne.

En plus de cette vérification, le prêteur est obligé de demander certains justificatifs à l’emprunteur pour pouvoir lui accorder son crédit auto. En effet, pour tout prêt d’une valeur supérieure à 1000€, l’organisme financier a l’obligation de demander ces justificatifs. Parmi ces justificatifs figurent: les justificatifs d’identité, de domicile et de revenus.

Lorsque l’emprunteur a fourni tous les documents nécessaires à l’obtention de son crédit auto à l’institution prêteuse. L’examen du dossier de financement pourra avoir lieu, l’institution financière pourra alors émettre une offre préalable regroupant l’ensemble des mentions obligatoires qui figureront sur le contrat de crédit auto. Lorsque l’offre de crédit auto est émise, l’emprunteur dispose d’un maximum de 15 jours pour souscrire à l’offre de crédit, à l’expiration de ce délai, l’organisme de crédit pourra modifier l’offre de crédit auto à sa guise, en augmentant le TEG par exemple.

Mais l’émission de cette offre de crédit auto ne pourra en aucun cas faire l’objet d’une facturation. Le professionnel du crédit a une obligation d’information du client, il réalise cette obligation entre autre, en informant le client sur les dangers du crédit. Ainsi, sur toutes les publicités faisant la promotion du crédit auto, ou de tout autre crédit à la consommation, la mention obligatoire suivante doit figurer: «Un crédit vous engage et doit être remboursé.

Vérifiez vos capacités avant de vous engager».

Le législateur a imposé au prêteur de fournir au client un certains nombre d’informations. Tout d’abord, la société de financement doit communiquer son nom ainsi que son adresse au souscripteur du crédit auto, ainsi, en cas de rétractation, le souscripteur saura où adresser ledit courrier. L’organisme de crédit doit préciser à l’emprunteur le type de crédit auto qu’il souscrit, à savoir s’agit-il d’un prêt affecté, prêt personnel, prêt renouvelable ou d’une location avec option d’achat?

Le consommateur doit aussi être informé clairement sur la somme empruntée pour le financement de son crédit auto. Il doit aussi disposer des informations sur: la durée de l’emprunt, la périodicité des remboursements, le calendrier de paiement des échéances, le montant des échéances, le montant total dû. Ce montant comportant à la fois le capital emprunté, les intérêts facturés, l’éventuelle assurance, ainsi que les frais liés à la mise en place du crédit auto.

Le TEG ou TAEG, Taux Annuel Effectif Global doit clairement apparaître, sur tous les crédits auto à l’exception de la location avec option d’achat. Le TEG est le taux d’intérêt appliqué pour déterminer le montant des intérêts lié au crédit auto. Toutes les institutions financières devant communiquer leurs TEG, ce taux est un des outils qui permet au consommateur de comparer les offres de crédit auto des différentes institutions financières.

Le prêteur doit aussi préciser le mode de calcul du TEG.

Le consommateur doit disposer des informations concernant les éventuelles pénalités qui lui seront imposées pour tout retard de paiement de son crédit auto. Les conséquences des retards de paiement sur son crédit auto doivent lui être communiquées. Du fait des retards de paiement, le prêteur est en droit de demander la résiliation dudit contrat de crédit auto, et par conséquent, le remboursement du capital restant dû et le paiement de pénalités.

En obtenant un crédit auto, le consommateur bénéficiera automatiquement d’un délai de rétractation de 14 jours calendaires à la signature du contrat, quelque soit le type de crédit auto choisi. Le prix d’achat du véhicule ne saurait être différent, que le consommateur le paie comptant ou à l’aide d’un crédit auto. Après acceptation du dossier de crédit auto par l’organisme financier, le déblocage des fonds ne pourra intervenir qu’à l’expiration du délai de rétractation.

Le prêteur a aussi entre autres, l’obligation annuelle d’informer le débiteur du montant restant dû.

Assurance et caution

En souscrivant à un crédit auto, le consommateur n’a aucune obligation d’assurance. En effet, l’assurance n’est pas obligatoire pour les crédits à la consommation. Quand bien même l’institution de crédit lui proposerait une assurance, le consommateur est libre de choisir une autre institution pour lui fournir les prestations d’assurance qu’il aura choisi pour son crédit auto.

Dans le cadre d’un crédit auto, la seule assurance obligatoire pour le souscripteur est l’assurance responsabilité civile. Légalement, le conducteur a pour obligation de disposer d’une assurance pour son véhicule, à minima, le véhicule être assuré au titre de la responsabilité civile. Avec l’assurance responsabilité civile, qui est aussi appelée assurance au tiers, le souscripteur est assuré contre tous les dommages qu’il pourrait causer à un tiers.

Ainsi, s’il est responsable d’un accident, ses passagers seront couverts, tout comme les dégâts occasionnés à l’autre véhicule. Cependant, le conducteur et le responsable de l’accident ne seront pas indemnisés. C’est la raison pour laquelle, bien souvent, dépendamment du type de crédit auto souscrit, le créancier pourra exiger de l’emprunteur qu’il soit couvert par d’autres garanties. Ceci, afin d’être indemnisé si le véhicule était accidenté, et devenait alors inutilisable.

En cas d’accident, l’emprunteur devra informer son assurance, ainsi que l’organisme ayant mis en place le crédit auto dans les plus brefs délais.

Pour obtenir un crédit auto, le client a pour obligation de remplir le questionnaire médicale en toute bonne foi. Si l’emprunteur avait des difficultés à obtenir une assurance du fait de ses problèmes de santé présents ou passés, il pourrait éventuellement bénéficier de la convention AERAS. Cette convention a permis d’améliorer l’environnement financier pour les personnes malades, en leur permettant d’accéder au crédit.

Ce travail a commencé dès 1991, au départ, la convention ne concernait que les séropositifs, par la suite, d’autre groupes de personnes ont pu bénéficier de cette convention. Il s’agit des personnes souffrant de maladies chroniques, ayant été guéries du cancer… Alors qu’avant il leur était quasiment impossible d’obtenir un crédit, du fait du questionnaire de santé, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Une grille a été mise en place afin que les consommateurs souffrant ou ayant souffert de certaines pathologies peuvent bénéficier d’une assurance, quasiment au même prix que les personnes en bonne santé.

En fournissant au consommateur un crédit auto, la société financière est en droit d’exiger des garanties (sureté réelles, ou personnelles). La sureté réelle pour un crédit auto offre à la société de crédit un droit sur le véhicule, qui lui permet d'obtenir paiement de sa créance, sur le produit de la vente de l’automobile, en cas de défaillance du débiteur. La sureté personnelle, permet au prêteur sous certaines conditions de demander le remboursement de la créance à une personne autre que l’emprunteur.

Très souvent lorsqu’elle accorde un crédit auto, la société financière instaure une clause de sureté réelle, matérialisée par le gage sur carte grise qui lui permet d’avoir une garantie sur le remboursement du crédit auto. Avec ce gage, le détenteur du véhicule ne peut vendre le véhicule sans l’autorisation de l’institution financière tant qu’il n’a pas remboursé toutes les échéances de son crédit auto. En effet, avec le gage sur carte grise, sans la levée du gage, le propriétaire du véhicule ne pourra pas apporter de modification à la carte grise.

Ainsi, le transfert de propriété du véhicule, ne pourra s’effectuer.

Acheter la voiture de ses rêves

Avoir le dernier modèle sorti? ou bien une voiture équipée d’un radar et d’une caméra de recul? ou encore une voiture électrique? Déterminer le modèle de la voiture de ses rêves est plutôt une chose facile à faire malgré la multitude de critères à prendre en compte. Plus il y aura de paramètres à prendre en compte, plus le montant de la voiture idéale sera important. À moins d’être un as de la négociation, il sera très dur, voire impossible, de faire descendre le prix du véhicule à un prix raisonnable.

Par conséquent, le montant du prêt auto sera plus important, et le coût du prêt auto aussi.

Toutefois, il est plus compliqué de se demander quel type de voiture est le plus adapté à ses besoins. Il faut alors se demander ce qui est le plus important pour éliminer les critères superflus et se concentrer seulement sur ce qui importe vraiment.

Par exemple, pour une famille avec plusieurs enfants, le véhicule qui paraîtra le plus adapté sera de type monospace. Ce type de véhicule a pour avantage d’être spacieux, d’avoir un nombre de places plus important (7 en général) et bénéficie d’un grand coffre.

Autre exemple, si vous bénéficiez du beau temps toute l’année et que vous êtes célibataire ou en couple sans enfant, alors un cabriolet pourra vous semblez la voiture la plus adaptée à vos désirs. Vous pourrez alors profiter du soleil tout en conduisant.

Choisir le véhicule qui vous est le plus adapté est primordial. En effet, il serait dommage de contracter un prêt auto pour financer l’achat d’un véhicule dont vous ne vous servirez que de manière occasionnelle puisqu’il ne serait pas adapté à vos besoins.

Par conséquent, la voiture de ses rêves peut se révéler complètement inadaptée à vos besoins réels. Il serait alors dommage de gâcher votre argent en remboursant un prêt auto qui vous apparaîtra comme un fardeau.

Où et comment choisir le prêt le plus adapté

Pour choisir le prêt auto qui vous paraîtra le plus adapté, il vous faut d’abord déterminer le type de voiture que souhaitez acquérir: marque, modèle, équipements… Une fois cette étape réalisée, vous devez ensuite estimer le montant que vous devrez emprunter à l’aide de votre prêt auto. Pour se faire, vous pouvez vous rendre chez un concessionnaire ou sur son site internet pour vous rendre compte des prix.

Si vous n’arrivez pas à déterminer quelle voiture vous souhaitez acheter, cela ne vous empêche pas de conclure un prêt auto. Dans ce cas là, le prêt auto qui sera le plus adapté sera le prêt auto personnel. Une fois que vous avez eu recours à ce type de prêt, vous pouvez prendre le temps de réfléchir durant la période de rétraction.

Une fois cette période écoulée, vous pourrez acheter la voiture de votre choix sans aucun souci. Par exemple, si vous hésitez entre plusieurs voitures de prix différents, vous pouvez emprunter une certaine somme, puis acheter la voiture dont vous avez réellement besoin. Ainsi, soit vous avez utilisé la totalité de votre emprunt pour acheter votre voiture, soit vous avez finalement choisi une voiture moins chère que prévu et vous pouvez disposer du rester du prêt comme vous le souhaiter: financement d’un autre bien, remboursement de la somme …

Le prêt auto affecté est destiné aux personnes qui sont sûres d’elles, qui ont déjà déterminé quel modèle de voiture acheter. Cela leur permet d’emprunter à l’aide de ce type de prêt auto la juste somme qu’ils ont besoin. Ainsi, il n’y a pas de risque de ne pas avoir emprunté assez ou d’avoir trop emprunté.

Lorsque vous vous êtes décidés sur la voiture que vous comptez acheter et que vous connaissez le prix d’achat, il ne vous reste plus qu’à conclure un prêt auto. Encore faut-il savoir où conclure un prêt auto.

En effet, différents organismes peuvent vous proposer de conclure un prêt auto. Vous pouvez aller chez une banque, un établissement de crédit voire même conclure un prêt auto directement chez le concessionnaire. Si vous optez pour une banque ou un établissement de crédit, ceux-ci vous proposeront généralement de conclure un prêt auto personnel.

Si vous choisissez de conclure votre prêt auto dans votre banque, vous pourrez peut-être bénéficier de taux d’intérêts moins élevés que ce qui est proposé ailleurs. À l’inverse, si vous vous rendez directement au lieu de vente et que vous souscrivez un prêt auto chez le concessionnaire, il s’agira d’un prêt auto affecté.

Spécificités de la location avec option d’achat

Dans les années 80, certains prêteurs peu scrupuleux ont utilisé les LOA pour permettre à des ménages non-solvables d’acquérir un véhicule, en omettant de préciser qu’ils n’étaient que locataires du véhicule. Les consommateurs ignoraient que pour être propriétaire du véhicule, ils devraient s’acquitter du paiement d’une soulte. Du fait des conflits générés, le législateur a mis en place différentes mesures afin d’y remédier.

Désormais, les locations avec option d’achat sont soumises à la règlementation en vigueur sur les crédits à la consommation.

Aujourd’hui, la location avec option d’achat est le crédit auto qui connaît la plus forte croissance. Les consommateurs choisissant la LOA, le font majoritairement pour financer l’acquisition d’un véhicule neuf. Au mois de juin 2016, plus de 80% des LOA ont servi à financer l’acquisition d’un véhicule neuf.

Lorsque l’emprunteur choisit la location avec option d’achat, pour financer son crédit auto, il n’est pas propriétaire, mais locataire du véhicule.

La location avec option d’achat est un crédit auto qui sert à financer à la fois les véhicules neufs et les véhicules d’occasions.

Parmi les institutions financières pouvant proposer aux consommateurs un crédit auto de type location avec option d’achat, il y’a bien entendu les banques, les sociétés financières des constructeurs automobiles (RCI Banque, Volkswagen Bank, Banque PSA Finance…) et les organismes de crédit.

L’institution qui mettra en place le crédit auto achètera le véhicule pour le compte de l’emprunteur. Puis, elle le louera à l’emprunteur. Dans le cadre du contrat, la durée de la location, ainsi que le niveau des loyers seront inscrits dans le contrat de location avec option d’achat.

Quelque soit l’institution financière qui financera ce crédit auto, il devra préciser dans l’offre de financement le niveau du dépôt de garantie. Comme pour tous les autres crédits à la consommation, le consommateur obtenant une location avec option d’achat se verra remettre un tableau d’amortissement. Ce tableau d’amortissement comportera le montant des loyers, le dépôt de garantie, ainsi que la valeur résiduelle du bien.

Au terme du contrat de crédit auto, lorsque tous les loyers auront été payés le consommateur, deux options sont possibles. Soit, acheter le véhicule en payant la soulte convenue lors de la signature du contrat de crédit auto, à savoir la valeur résiduelle du véhicule, ou ne pas acheter le véhicule, et par exemple reconduire la location.

En souscrivant à la location avec option d’achat, l’emprunteur peut souscrire à certains services tels que l’entretien du véhicule financé. Dans la pratique, la société proposant le crédit avec option d’achat contraint souvent le consommateur à acquérir une assurance tous risques, alors que la loi ne l’impose pas. Parmi les obligations des consommateurs lors de la souscription d’une location avec option d’achat, figure la contrainte de conserver le véhicule en bon état d’utilisation.

Cette clause prend tout son sens lorsque l’emprunteur décide de ne pas acheter le véhicule. Le locataire a pour obligation de conserver le véhicule en bon état d’utilisation.

Malgré le fait que le consommateur ne détienne pas la propriété du véhicule, avec une location à option d’achat, les frais liés à l’émission de la carte grise sont à la charge du souscripteur de ce crédit auto, tout comme l’entretien du véhicule.

Si le détenteur d’un crédit auto de type location avec option d’achat ne pouvait plus honorer les loyers, alors; la société émettrice de la location avec option d’achat serait habilité à saisir le véhicule.

Lorsque l’acheteur décide de ne pas acheter le véhicule, il peut demander le remboursement de son dépôt de garantie. Le remboursement de ce dépôt ne sera effectué que sous certaines conditions, notamment si le kilométrage du véhicule ne dépasse pas la limite prévue dans le contrat.

Avantages LOA

En choisissant la location avec option d’achat, le consommateur peut disposer d’un véhicule haut de gamme sans disposer de la trésorerie nécessaire pour l’acquérir comptant. Le consommateur avec ce crédit auto bénéficie aussi de la garantie constructeur pendant toute la durée du prêt ou une partie de la durée du crédit. En fonction de la formule qui aura été choisie, le client pourra être assuré contre le risque de panne, et bénéficier d’un remorquage gratuit si la panne avait lieu dans un autre pays.

Avec la location avec option d’achat, un consommateur faisant l’objet d’une saisie de ses biens, ne verrait pas son véhicule saisi, car il n’est pas le propriétaire du véhicule, il n’est que le locataire.

La location avec option d’achat convient parfaitement, lorsque le consommateur souhaite utiliser temporairement le véhicule. Surtout, si le consommateur ne sait pas s’il conservera le véhicule pendant une durée longue. La location avec option d’achat offre au consommateur la possibilité de décider de la durée de la location.

A la fin de son contrat de location, il est libre de prolonger le contrat pour le même véhicule, de mettre un terme au contrat pour en souscrire un autre concernant par exemple un autre véhicule, ou d’acheter le véhicule en question.

La location avec option d’achat permet d’obtenir le financement d’un crédit auto sur mesure. Avec cette option, les consommateurs peuvent choisir la durée des mensualités, le montant de leurs mensualités, obtenir une dégressivité des mensualités, les garanties…

Les entreprises choisissant de financer l’achat d’un véhicule par une location avec option d’achat, n’auront pas à s’acquitter de la taxe sur les véhicules de société. En effet, le véhicule ne leur appartenant pas, elles ne peuvent être soumises à ce prélèvement. De plus, elles n’auront pas besoin de payer des immobilisations, puisque le véhicule est financé par des loyers.

Les loyers étant des charges d’exploitation, les loyers ne seront pas imposés.

Inconvénients LOA

L’un des inconvénients majeur du crédit auto par location avec option d’achat est la complexité du contrat. En effet, si le consommateur choisit la location avec option d’achat pour financer son véhicule, il devra examiner de nombreuses clauses, à savoir; le niveau du dépôt de garantie, la durée de la location, le montant des loyers, la valeur résiduelle du véhicule, les assurances à souscrire, le forfait kilométrique, la clause d’entretien…

Avec ce contrat, le consommateur se voit imposer un forfait kilométrique à respecter sous peine de pénalités. En général, le forfait kilométrique est de 20000 kilomètres par an pour un véhicule essence, et 30000 km pour une automobile diesel. Parmi les clauses de ce crédit auto figure aussi la clause d’entretien, cette clause permet à l’institution financière d’imposer un calendrier d’entretien à son client.

En cas de sinistre irréparable, ou de loyers impayés, le prêteur pourra demander une indemnité de résiliation. Si le véhicule été volé, ou détruit, avec une assurance tous risques, l’assurance indemniserait le propriétaire du véhicule, à savoir l’institution financière. Cependant, cela n’éteindrait pas pour autant la dette.

Les sommes perçues par l’assurance seraient prises en compte afin de calculer ce que le consommateur devra payer. En effet, l’organisme financier, déduira du montant perçu de l’assurance, les loyers restant dus ainsi que la valeur résiduelle du véhicule. Donc, si l’indemnisation de l’assurance est inférieure, il devra tout de même continuer de payer pour une voiture dont il n’a plus l’usage. Cependant, le consommateur peut s’assurer contre le risque en prenant une garantie complémentaire.

Même en cas de panne, quelque soit la durée d’immobilisation du véhicule, le montant des loyers serait inchangé, pas de modification de l’échéance.

Contrairement aux autres crédits à la consommation, avec le crédit auto par location avec option d’achat, le taux effectif global n’est pas précisé. Car le coût de la location est fonction de nombreux critères, à savoir, le dépôt de garantie, la durée de la location figurant sur le contrat, du prix de rachat, le niveau des loyers… Au final, avec un financement du crédit auto par LOA, le coût total est plus difficile à obtenir, et bien plus élevé qu’avec un prêt affecté. Bien que les échéances soit souvent plus faible du fait de la valeur résiduelle dont il faudra s’acquitter pour obtenir la propriété du véhicule.

Les taux d’intérêts du crédit auto par location avec option d’achat n’étant pas réglementés, ils peuvent être proches du taux d’usure.

En principe, la location avec option d’achat ne peut pas faire l’objet d’un remboursement anticipé. Pour que le consommateur puisse demander un remboursement anticipé, le contrat de crédit auto doit stipuler qu’à la fin le véhicule appartiendra au consommateur. Ainsi, le consommateur procédera au rachat du véhicule selon un tableau des valeurs de rachat.

Chaque mois, l’organisme finançant le véhicule fournira au client le tableau des valeurs de rachat actualisé.

Le prêt renouvelable, crédit auto

Le prêt renouvelable est une somme d’argent que le prêteur met à disposition de l’emprunteur. Une fois, la réserve mise à disposition, le consommateur peut choisir d’utiliser ou non cette réserve d’argent. S’il n’utilise rien, alors, il n’a aucun remboursement à effectuer, cependant, dès lors qu’il puise dans ce financement, il devra payer des échéances afin de rembourser le capital emprunté.

Avec la réserve, en cas de dépense imprévue, le consommateur peut disposer du montant désiré, eut égard le montant de la réserve sous 48heures, après expiration des délais légaux de rétractation.

Le montant de la réserve est renouvelé au fur et à mesure des remboursements effectués par le débiteur. Avec le crédit renouvelable, les emprunteurs peuvent faire autant de remboursements qu’ils le souhaitent, en remboursant par anticipation, en faisant des versements supplémentaires. Si le prêt renouvelable n’était pas utilisé durant deux années, alors il serait légalement résilié de plein droit.

Mais la souplesse délivrée par le prêt renouvelable est compensée par des coûts élevés. En effet, l’emprunteur qui choisirait ce mode de financement comme crédit auto se verrait imposé des taux d’intérêt élevés. En fournissant un prêt renouvelable aux consommateurs, l’institution financière doit se soumettre à certaines obligations.

Elle doit vérifier annuellement que l’emprunteur ne figure pas dans le fichier du FCIP. Tous les 3 ans, le prêteur doit apporter des vérifications concernant la solvabilité du consommateur, si la solvabilité de l’emprunteur s’était réduite, alors, le prêteur devra réduire le montant de la réserve de crédit.

Si le consommateur décidait de se servir d’un crédit renouvelable, pour financer l’acquisition de l’automobile. Alors, pour un crédit inférieur à 3 000€, la durée du prêt ne pourrait pas dépasser 3 années; alors que si le capital emprunté était supérieur à 3 000€, la durée du prêt ne pourrait pas dépasser 5 années. Si le crédit renouvelable était matérialisé par une carte de crédit d’une enseigne, l’enseigne a l’interdiction de lier la souscription d’un crédit à un quelconque avantage.

Tous les paiements réalisés avec cette carte seront fait par défaut au comptant. Si le crédit demandé était supérieur à 1 000€, le consommateur aurait obligatoirement le choix entre un crédit renouvelable et un crédit amortissable.

Chaque mois, le prêteur doit fournir au client un relevé de situation. Dans ce relevé, le client doit pouvoir retrouver, la date d’arrêté du relevé, la date de paiement de la mensualité. La part de capital disponible doit aussi y figurer, le détail de la mensualité, à savoir, la part des intérêts, et celle du capital.

Dans ce relevé, le client disposera aussi du taux appliqué sur la période, le montant déjà remboursé par le client, et le reste à payer.

Avantages du prêt renouvelable

L’un des avantages de ce mode de financement pour un crédit auto est la disponibilité des fonds. En plus de cela, l’emprunteur n’aura aucune explications concernant l’affectation des fonds à donner à la société de financement pour ce voir octroyer cet emprunt. Au fur et à mesure des remboursements, la réserve se renouvelle.

L’emprunteur ne paie des intérêts que sur le montant ponctionné sur la réserve.

Les consommateurs disposant déjà d’un crédit renouvelable peuvent choisir de financer le crédit auto à l’aide de ce crédit renouvelable.

Pour le consommateur ayant déjà accès à un crédit renouvelable, le financement de son véhicule sera simplifié, puisque le crédit lui a déjà été accordé. En choisissant le crédit renouvelable, le consommateur choisit le niveau de ses mensualités, bien qu’un minimum lui soit imposé.

En finançant le crédit auto par un crédit renouvelable; le consommateur peut facilement faire un remboursement anticipé. En faisant un remboursement anticipé, le consommateur reconstitue son capital, qu’il sera libre d’utiliser ultérieurement pour financer un autre projet.

Inconvénients du prêt renouvelable

En plus des intérêts élevés, des frais liés à l’ouverture du crédit, le prêteur peut facturer des frais liés à la carte de crédit matérialisant ce prêt renouvelable, ou des frais liés au déblocage des fonds, quelque soit leurs formes (virement, chèque…). En finançant un véhicule avec un crédit renouvelable, l’emprunteur ne peut pas maîtriser le coût de son emprunt. Lorsque le consommateur finance l’achat d’un véhicule avec un prêt renouvelable, les taux d’intérêt évoluent au grès du marché.

Puisqu’il s’agit souvent de taux variables. De ce fait, l’emprunteur ne pourra pas connaître précisément le coût réel du financement de son crédit auto. Avec le prêt renouvelable, la priorité de remboursement est donnée aux intérêts et à l’assurance, ainsi, le capital remboursé est assez faible, ce qui engendre un coût élevé du crédit auto financé par prêt renouvelable.

En fournissant un crédit renouvelable, les prêteurs ont tendance à privilégier les durées longues, ce qui augmente le coût total du crédit pour l’emprunteur.

En choisissant ce mode de financement, si pour une raison ou une autre, la livraison du véhicule n’avait pas lieu, contrairement au crédit affecté, l’emprunteur devrait tout de même payer ses mensualités.

Le crédit affecté

Statistiquement, le crédit affecté est le crédit auto plébiscité par les consommateurs pour acquérir leurs véhicules. En choisissant le crédit affecté, le consommateur dispose d’un crédit uniquement affecté à l’achat du véhicule. Donc, avec un crédit auto de type prêt affecté, le consommateur passe deux contrats, un contrat avec le propriétaire du véhicule, et un autre contrat avec l’organisme de crédit.

Ainsi, l’obtention du crédit est uniquement liée à l’achat du véhicule. Si pour une raison, ou une autre, le consommateur choisissait d’annuler son achat, alors, le prêt serait annulé. Ce crédit est certes contraignant, mais c’est le crédit auto le moins coûteux.

Avec le crédit auto de type crédit affecté, l’emprunteur ne commence à payer les mensualités qu’à la réception du véhicule. Bien souvent en choisissant cette option, le consommateur ne finance à crédit qu’une partie du coût du véhicule, cela passe par un apport personnel provenant du consommateur. Le financement est conditionné par l’achat du bien.

Le consommateur a la possibilité de souscrire ce crédit auto directement auprès de sa banque. Il peut essayer d’entamer une négociation avec sa banque afin d’obtenir un meilleur financement. Pour se faire, il pourra éventuellement présenter les autres offres à son banquier en lui demandant de faire une meilleure offre, ou au moins de s’aligner. Mais la contre proposition est à la seule discrétion de la banque.

Lorsque le client dispose du droit au remboursement anticipé pour son crédit auto, l’organisme financier sera en droit d’imputer des pénalités. Si la durée restant de l’emprunt était supérieure à une année, alors, les pénalités ne devrait pas dépasser 1% du montant du crédit, 0.5% du montant du crédit si la durée restante était inférieure à 1 an. Mais quelque soit la durée restante, le montant de la pénalité ne peut excéder le montant des intérêts qui aurait été payé par l’emprunteur.

Avantage crédit affecté

Le crédit auto souscrit par un crédit affecté à l’achat d’une automobile est le financement le moins cher pour l’acquisition d’un véhicule. En effet, contrairement au LOA, le TEG est connu dès la signature.

En France, généralement ces crédits sont financés avec des taux fixes. En plus, ils sont bien en dessous du taux d’usure. Le crédit affecté est le moins cher des crédits à la consommation.

Les taux d’intérêt payés par le consommateur sont assez faibles, surtout lorsqu’il s’agit d’un crédit auto. Bien que le consommateur signe deux contrats, les clauses sont relativement simples.

En demandant un prêt affecté, l’emprunteur est propriétaire de son véhicule, à moins qu’il y ait des clauses de gage dans le contrat. En étant propriétaire du véhicule, pour tout incident donnant lieu à une indemnisation, c’est l’emprunteur qui toucherait la prime de l’assurance.

Inconvénient prêt affecté

Bien que le TEG soit le plus faible des crédits à la consommation, les mensualités sont souvent plus lourdes. Cela s’explique par le fait que le consommateur aura acquis le véhicule à l’issu de l’échéancier, sans avoir à payer de soulte à l’issu du contrat.

En souscrivant un prêt affecté, le consommateur lie le bien au financement, ainsi, si l’achat est annulé, le financement aussi.