Cetelem

Présentation de Cetelem

Cetelem est une société anonyme Française créée en 1953. Cette société appartient au groupe bancaire BNP Paribas. A l’origine spécialisée dans le crédit à la consommation (aide au financement de biens et services de consommation), elle propose des solutions des crédits immobiliers depuis 2007. Ainsi, Cetelem propose des crédits de différents types sur Internet. Le client peut demander à obtenir un prêt personnel, un crédit renouvelable, un crédit immobilier, une location de voiture (LOA ou LDD) ou un rachat de crédit.

Outre le crédit, Cetelem propose des cartes de crédit permettant à l’utilisateur de payer comptant ou à crédit. La carte Aurore est une carte Visa, elle fonctionne comme une carte bleu mais permet également de payer en plusieurs fois selon les modalités prévues (taux d’intérêt applicable). Du fait de ses différents partenariats, la carte Aurore propose des facilités de paiement (3x sans frais par exemple) dans certaines enseignes. Le coût de cette carte est relativement peu élevé, la carte haut de gamme est à 36 € / an.

Il est également possible d’épargner grâce à Cetelem. Le particulier peut ouvrir un livret d’épargne de type livret A mais aussi un livret d’épargne Cetelem. Le taux du livret est fixé légalement (maintenu à 0,75 % en aout 2016) à l’inverse du livret d’épargne Cetelem dont le taux est choisi par la société. Actuellement le taux de ce livret semble plus avantageux que le livret puisqu’il est garanti à 2 % pour la première année lors de la souscription. En revanche, pour les livrets déjà ouverts et en cours, le taux de rémunération est de 0,8 %. Le consommateur doit bien avoir conscience que le taux présenté lors de la souscription (le taux promotionnel) ne restera pas le même lorsque la première année sera écoulée.

La société Cetelem travaille avec des partenaires afin de proposer des garanties d’assurances (notamment auto) sur son site internet. En effet, il est offert la possibilité au consommateur de souscrire une assurance auto auprès de direct assurance (filiale de la compagnie d’assurance AXA). Le fait de proposer ces assurances (auto, assistances, panne mécanique et valeur d’achat) permet à Cetelem de fidéliser son client. Sur le même site, ce dernier peut demander à obtenir un prêt personnel pour l’achat de son nouveau véhicule mais il peut également l’assurer. Il s’agit d’un gain de temps pour le consommateur qui n’aura pas à démarcher d’autres professionnels.

Le moteur de recherche Cetelem

Cetelem propose aux particuliers un large choix de crédits et notamment de crédits de consommation. La page d’accueil s’ouvre directement sur un moteur de recherche composé de 3 onglets.

Il sera demandé au consommateur son projet (auto, travaux, projets divers, etc.), le montant et les mensualités (ou la durée) souhaités. Le montant de la somme prêtée doit être compris entre 500 € et 75 000 €. La durée du crédit dépend du montant choisi et du type de prêt. Par exemple, pour un prêt auto d’un montant de 10 000 €, le crédit devra être remboursé dans un délai maximum de 84 mois (soit 7 ans). Cependant pour un prêt travaux d’un même montant, la durée maximum de remboursement sera de 96 mois (soit 8 ans).

Une fois ces informations complétées, le moteur de recherche affiche le résultat pour la demande de prêt. Sur cette page sera repris le projet et le montant demandé. Puis, la mensualité sera précisée ainsi que la durée de crédit. A partir de ces informations, le montant total dû sera calculé. Il dépendra bien évidement de la somme demandée mais aussi du taux appliqué. Un taux débiteur fixe est indiqué mais également le TAEG fixe (Taux Annuel Effectif Global). Ce dernier intègre le taux débiteur fixe ainsi que tous les frais qui vont être appliqués par Cetelem (frais de dossier par exemple). Le TAEG permet à l’emprunteur de connaitre le coût réel de son emprunt. Le site Internet précise le montant total dû afin d’éviter à l’emprunteur de calculer lui-même le coût du prêt. Ce montant correspond à la somme empruntée à laquelle s’ajoutent les intérêts dû (calculé grâce au TAEG).

Il est intéressant de noter que plus la durée du crédit est importante (et donc les mensualités faibles), plus le coût de l’emprunt sera élevé. Ce taux plus élevé s’explique par un risque plus important pour l’organisme préteur de prêter une somme d’argent sur une aussi longue période. Il est donc conseillé à l’emprunteur de réduire la durée de son crédit si cela lui est possible. Il pourra alors bénéficier de meilleurs taux d’intérêts et parfois même d’offres commerciales.

Un dernier onglet apparait sur la page de résultat. Il s’agit d’une proposition d’assurance facultative. A contrario du prêt immobilier, l’emprunteur n’est pas légalement obligé de souscrire une assurance de prêt lorsqu’il s’agit de crédit à la consommation. Il s’agira d’une assurance lié au décès ou à l’invalidité de l’emprunteur. Une fois le prêt obtenu, l’emprunteur est tenu de le rembourser quel que soit sa situation. Ainsi, même s’il décède, sa dette est automatiquement transmise à sa succession (conjoint survivant, enfants, parents proches, etc.). L’assurance de prêt interviendrait dans cette situation pour éviter la transmission de la dette et rembourser le crédit à la place de l’emprunteur. Cette assurance facultative à bien évidement un coût et donc un impact sur le montant des mensualités. En aucun cas un établissement peut obliger l’emprunteur à la souscrire, mais il arrive fréquemment que le TAEG en dépende et soit plus élevé dans l’éventualité où l’emprunteur ne souscrirait pas d’assurance.

La demande de crédit

Après avoir pris connaissance de ces différents éléments, le consommateur est libre de demander à obtenir le prêt ou non. Un onglet propose à l’emprunteur de faire une demande pour obtenir les fonds dans les conditions choisies. A cette suite, il sera demandé un certain nombre d’informations au particulier. Il lui sera demandé son identité, son adresse, sa situation familiale, sa situation professionnelle et sa situation financière. Le futur emprunteur devra attester que l’objet de ce prêt ne sera pas le remboursement d’un autre prêt auquel cas le client sera redirigé vers le rachat de prêt.

Il appartient à l’emprunteur de répondre de manière sérieuse et de bonne foi. Ces différentes informations seront vérifiées par l’établissement à réception du dossier complet.

Une fois cette partie complétée, l’emprunteur se verra proposer l’assurance facultative. Il lui sera présenté différentes formules permettant de garantir son décès ou même sa perte d’emploi. S’il choisit de ne pas souscrire d’assurance, un onglet lui explique que dans ce cas, ses dettes seront transmises à ses ayants droits.

Réponse de Cetelem

Une réponse de principe sera délivrée dès la fin de la saisie informatique de l’ensemble des informations de l’emprunteur. Si cet accord est positif, il sera repris les différentes informations concernant le crédit. L’emprunteur pourra alors télécharger (ou recevoir par voie postale) le contrat (d’un volume de 44 pages) afin d’obtenir son prêt. Ce contrat sera à retourner dument complété à Cetelem accompagné de ses deux derniers bulletins de salaires (ou avis d’imposition), un justificatif de domicile, un relevé d’identité bancaire et une copie de la pièce d’identité.

Le dossier sera alors étudié par Cetelem qui délivrera alors sa réponse et émettra son offre. A noter qu’à ce stade le consommateur n’est pas engagé. Il restera libre de ne pas accepter l’offre de Cetelem une fois l’offre final reçue.

Le consommateur disposera d’un espace client afin de consulter l’avancé de son dossier. Le statut de son dossier y sera repris, il sera également informé si un document est manquant à son dossier. A réception du dossier complet, Cetelem s’engage à l’étudier sous 48h. A la suite de l’étude, Cetelem enverra une réponse définitive sous 48h ouvrés à l’emprunteur.

Acceptation de l’offre

Une fois l’offre émise par Cetelem, celle-ci est valable 15 jours. Durant cette période, Cetelem ne peut changer son offre en appliquant un taux plus élevé par exemple. Il sera libre de le faire si à l’expiration de ces 15 jours l’emprunteur ne s’est pas manifesté.

Si l’emprunteur accepte l’offre, il dispose tout de même d’un délai de rétractation. Un délai minimal de 14 jours est légalement prévu. Pendant ce lapse de temps, l’emprunteur peut revenir sur son engagement et ne plus souhaiter souscrire de prêt. Il disposera des fonds une fois ce délai écoulé. Afin d’accélérer le déblocage des fonds, l’emprunteur est libre de renoncer à son droit de rétractation. Il devra le faire de manière non implicite et en connaissance de cause. La libération des fonds se fera alors en principe sous 48h par Cetelem.

Une fois ce délai échu, l’emprunteur est engagé financièrement auprès de Cetelem. Il devra en tout état de cause rembourser la somme d’argent empruntée plus les intérêts appliqués. Afin de rappeler cet engagement, Cetelem fait apparaitre sur un certain nombre de ses pages cette phrase : « un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager ». Il appartient à chacun de vérifier ses capacités financières avant de souscrire un prêt, même pour de petites sommes. L’emprunteur doit avoir conscience du danger que représente le surendettement.

Cetelem est très présent sur le marché du crédit à la consommation. En général, il apparait dans les premiers résultats Google suite à une recherche de type « prêt à la consommation » ou « crédit auto ». Du fait de sa compétitivité, 84 % de ses clients sont satisfait et à titre d’exemple, en moyenne 1900 achats de voitures sont financés par semaine.