Crédit renouvelable sans justificatif, est-ce envisageable ?

Le crédit est aujourd’hui une solution d’accès à la richesse particulièrement démocratisée dans nos sociétés et ne constitue plus une exception à la norme. Tout le monde désormais peut souscrire à un crédit que ce dernier soit un prêt à la consommation, un emprunt à destination immobilière ou bien encore un crédit visant un projet professionnel précis. Si l’on ajoute à ces produits financiers les organismes proposant des rachats de crédit, les crédits renouvelables et les micro crédits, le marché de l’emprunt est véritablement devenu monnaie courante et alimente un secteur d’activité florissant.

Le crédit renouvelable ou crédit révolving ou bien encore crédit reconstituable est un prêt au montant prédéfini qui se reconstitue au fil des remboursements et dont le montant peut être réutilisé au fur et à mesure de l’emprunt. La durée du crédit renouvelable est d’un an et peut être reconduite tous les ans. Le TAEG – Taux Annuel Effectif Global – est recalculé tous les ans et peut s’avérer plus élevé que pour un prêt classique. Au bout de trois ans, la solvabilité de l’emprunteur est à nouveau vérifiée. Une carte bancaire spécifique est attribuée à l’emprunteur à signature du contrat. Ce dispositif financier est défini par la Loi Hamon définissant la réforme 2014 du code de la consommation.

Un crédit reste un geste officiel où l’identité de l’emprunteur est requise et des documents justifiant un certain nombre d’éléments sur ce dernier sont obligatoires et demandés par les organismes financiers. Le crédit commence donc toujours par la constitution d’un dossier. En revanche, le crédit sans justificatif existe bel et bien. Dans quelle mesure le crédit peut-il se passer de justificatifs ?

Les justificatifs nécessaires à tout type de crédit, dont les crédits renouvelables sans justificatif, sont une pièce d’identité, un relevé d’identité bancaire et des fiches de paie, généralement datant des trois derniers mois. Certains organismes financiers vont pouvoir se passer de fiches de paie mais cela reste rare et une forme de garantie – d’un tiers par exemple – sera demandée, voire exigée. Le crédit sans justificatif ne déroge pas à la règle. A la constitution du dossier peuvent même s’ajouter les relevés bancaires des trois derniers mois qui justifieront le comportement bancaire de l’emprunteur. La capacité d’épargne sera également mesurée ainsi que le taux d’endettement, c’est-à-dire que sont calculées les capacités de remboursement de l’emprunteur en fonction des crédits déjà en cours. Un emploi stable (CDI, fonction hiérarchique élevée, par exemple) sera un atout. Enfin, il est important de ne pas être fiché à la banque de France, car il est beaucoup plus difficile d’obtenir un prêt en situation d'interdit bancaire.

Le crédit sans justificatif est un crédit exigeant la constitution d'un dossier mais pas de justification d’utilisation, en opposition au crédit affecté qui a une utilisation bien définie lors de la constitution du dossier. L’exemple le plus évident de crédit affecté est le crédit immobilier où le montage du dossier inclut l’achat d’un bien et un montant bien défini. Le terme « crédit renouvelable sans justificatif » ne concerne donc pas le montage du dossier mais bien la finalité du prêt qui reste libre en ce qui concerne l’utilisation. L’emprunteur est autorisé à utiliser son crédit de la façon souhaitée cependant il lui faudra justifier tout de même la nature de son prêt, dans une certaine mesure. Le crédit sans justificatif reste un type de prêt d’ordre personnel dont le but est la consommation de bien.

Des caractéristiques spécifiques

Le montant du crédit renouvelable sans justificatif oscille entre 200 € et 75 000 €, cependant le montant du prêt dépend principalement des revenus de l’emprunteur et de ses capacités de remboursement. La somme totale est versée à l’emprunteur en une seule fois suite à la signature du prêt. Le crédit renouvelable sans justificatif est toujours d’un minimum d’un an. En fonction de la situation financière de l’emprunteur, notamment si ce dernier possède des biens immobiliers, l’organisme bancaire pourra allonger la durée du prêt.

Une des caractéristiques principales du crédit renouvelable personnel sans justificatif est qu’il n’est pas lié à un bien particulier. Ainsi, dès que le crédit est signé, même si le bien n’est pas livré – une voiture par exemple que vous achetez à un particulier – l’emprunteur est tenu de le rembourser et l’argent lui est versé quoiqu’il arrive. En effet, s’engager avec un crédit sans justificatif impose un remboursement et les capacités de remboursement ne peuvent rarement dépasser 33% du montant total des revenus de l’emprunteur.

Comme avec un crédit affecté, les remboursements anticipés sont possibles, si vous bénéficiez d’une rentrée d’argent non prévue que vous souhaitez utiliser pour rembourser le prêt. Pour les prêts de moins de 10 000 €, aucune indemnité de remboursement anticipé ne sera appliquée la plupart du temps. Au-delà de cette somme, des frais entre 0,5% et 1% seront appliqués en fonction du contrat établi entre l’organisme et l’emprunteur. Ces frais peuvent faire partie de la négociation avec l’organisme emprunteur en vue de la signature du contrat du crédit.

L’assurance n’est pas une obligation. De plus, grâce à la Loi Lagarde si l’emprunteur souhaite souscrire  une assurance, il peut le faire avec un autre organisme bancaire ou un autre établissement et celui-ci n’est pas tenu désormais de souscrire à l’assurance de l’organisme prêteur. Le TAEA ou Taux Annuel Effectif d’Assurance permet de connaître le montant annuel et mensuel à payer avec l’assurance souscrite. La plupart des organismes l’inclut dans leur proposition. Le taux d’emprunt ou TAEG – Taux Annuel Effectif Global – reste fixe pendant la durée du prêt. Les échéances sont également constantes et égales et elles doivent être remboursées régulièrement. Cependant, il est possible de stopper pendant une durée les échéances en cas de difficulté de paiement. En revanche, la durée du prêt est augmentée et des frais annexe peuvent être imposés.

Les organismes accordant des crédits renouvelables sans justificatif sont pléthores. En effet, il peut s’agir d’une banque mais aussi d’un organisme financier ou bien d’un courtier en prêts bancaires. Un comparatif éclairé des différentes propositions s’avère souvent nécessaire. Désormais beaucoup de ces organismes proposent des devis et simulation en ligne, disponibles en quelques clics, sans engagement, ni pièces justificatives, au départ.

Trois cartes, trois besoins

Le crédit renouvelable propose trois carte de crédit en fonction du crédit demandé.

Les cartes privatives

Celles-ci ne fonctionnent qu’avec un type spécifique et limités d’enseignes et sont proposées par les magasins en partenariat avec une banque ou un organisme financier. Vous ne pouvez les utilisez qu’avec les magasins participants.

Les cartes acceptées par toutes les enseignes

L’organisme bancaire passe un accord avec plusieurs enseignes pour que soit accepté la carte et vous pouvez l’utiliser dans la liste donnée dans le contrat du crédit renouvelable.

Les cartes fonctionnant comme une carte bancaire

Ces cartes fonctionnent dans toutes les enseignes et permettent de payer tout type de produit comme une carte bancaire classique, toujours sans justification aucune.

Le crédit renouvelable est une disposition qui permet d’avoir à sa disposition une somme d’argent utilisable en plusieurs fois. Les remboursements sont calculés dès qu’une dépense – une ligne de crédit – est effectuée par l’emprunteur et les taux qui concernent la fraction du crédit utilisé vont varier d’une année à l’autre. Les remboursements sont fixes ou modulable et permettent de rembourser l’argent utilisé, l’assurance souscrite et les intérêts dus pour le mois.

Pour conclure, le prêt renouvelable personnel sans justificatif est un prêt libre qui permet d’utiliser rapidement des fonds, sur dossier et avec des garanties, dans un but non déterminé et avec une relative flexibilité. Cependant il faut savoir que pour certains biens, dont les véhicules ou les logements, il existe également de nombreuses options : prêts immobiliers et crédit ballon et LOA (location avec option d’achat) pour les véhicules. Ainsi choisir le bon crédit, avant de comparer les tarifs, est aussi une option importante. Même si désormais la finance donne la possibilité d’avoir accès à une somme d’argent qui peut devenir conséquente sans but exprimé, l’analyse du besoin permet parfois de définir un choix plus intéressant. Enfin, il s’avère qu’en France, la majorité des personnes surendettées ont à leur actif un ou plusieurs prêts renouvelables. En effet, les montants à rembourser sont faibles, les durées de remboursement sont longues et conséquentes et peu de personne se rendent ainsi compte des taux élevés des intérêts. Une autre possibilité est de souscrire un prêt personnel qui permet d’assurer des échéances fixes et contractuel et un taux d’intérêt qui restera fixe. Les prêts personnels sont également des prêts qui peuvent s’effectuer sans justificatif et n’ont pas à être affecté à un bien. L’emprunteur a donc la liberté d’utiliser les fonds comme bon lui semble. Il existe quatre types de prêts personnels : le prêt trésorerie, le prêt auto, le prêt loisirs et le prêt travaux. En quelques mots, le crédit renouvelable reste une manne qui n’est pas sans danger pour ceux qui souhaitent être libres, profiter du quotidien et de projets futurs non-déterminés. Le monde du crédit propose également d’autres possibilités !