Acheter votre maison est un projet important pour vous et votre famille. Cet achat vous engage sur une durée pouvant aller jusqu’à 30 ans, ainsi, il est crucial de bien négocier l’ensemble des clauses de votre emprunt immobilier. Vous ne disposez que de 45 jours après le compris de vente pour boucler votre financement. Ce délai peut vous sembler plus que suffisant, mais dans le contexte actuel, avec des taux très bas, les banques croulent sous les demandes de crédit.

Aussi, nous vous conseillons de ne pas attendre de trouver votre bien pour rechercher votre financement.

Informez-vous

Lorsque vous souhaitez obtenir un emprunt immobilier, commencez par vous renseigner sur les taux proposés dans votre agence avant de prendre rendez-vous. Ainsi, vous pouvez demander les TAEG (Taux Annuel Effectif Global) pratiqué par votre banque, bien souvent, il sera affiché. Il vous faudra aussi calculer votre capacité d’emprunt, identifier les différents dispositifs dont vous pourriez bénéficier, PTZ (prêt à taux zéro), 1% patronal …

Maîtrisez votre dossier

Avant d’entamer la négociation, assurez vous de connaître les forces ainsi que les faiblesses de votre dossier. Dans cette négociation, vous pourrez considérer comme atout, le fait de disposer d’un apport conséquent, la stabilité de votre emploi, un niveau de rémunération élevé, une situation personnelle stable… Votre banquier dispose de votre historique bancaire, ainsi, si vous êtes un bon gestionnaire et que vous épargnez, il sera d’autant plus enclin à vous conserver dans son portefeuille de clients.

Contacter les autres institutions financières

Une fois que vous avez fait le point sur votre dossier, et que vous connaissez vos forces et faiblesses, vous pouvez contacter plusieurs institutions financières afin d’identifier les conditions du marché. Vous pourrez éventuellement faire appel à un courtier.

La rencontre avec le banquier

Maintenant que vous êtes bien informés, et que vous connaissez le marché, vous pouvez rencontrer votre banquier. Pour être un bon négociateur auprès de votre banquier, il faut qu’il comprenne aussi que vous maîtrisez votre projet. Demandez par exemple une simulation avec lissage de prêt. Avec le lissage de prêt vous aurez certes deux emprunts, mais ils vous coûteront moins cher qu’un seul emprunt. Citez tous les dispositifs auxquels vous avez droit, afin qu’ils les intègrent dans ses simulations. N’hésitez pas à présenter les différentes propositions que vous avez pu obtenir de ses concurrents. En outre, nous vous suggérons de ne pas seulement porter votre négociation sur le TAEG, mais aussi de prendre d’autres critères en compte.

Parmi les autres critères à prendre en compte figurent les indemnités de remboursement, les conditions de modulation des échéances, de transfert de prêt, la garantie de votre prêt immobilier…

Dans votre discussion avec le banquier, tout en lui montrant que vous connaissez votre dossier, restez modeste. Après tout, il peut refuser de vous accorder le prêt. Une fois que vous avez obtenu son offre, si elle ne vous semble pas satisfaisante, rien ne vous empêche de contacter une autre institution pour obtenir les meilleures conditions.