Simulation prêt travaux

La réalisation de travaux est une étape importante dans la vie de tous les jours et nécessite souvent un budget non négligeable. Le crédit à la consommation peut être une bonne solution pour apporter ce type de financement et il existe de nombreuses offres pouvant répondre à vos besoins.

En quoi consiste le prêt travaux ?

Un prêt travaux peut servir à financer tous les différents types de travaux, qu’il s’agisse de rénovation, de construction, d’agrandissement, de décoration, d’isolation etc. Ces travaux peuvent être réalisés par un professionnel tout comme par l’emprunteur lui-même.

Le montant qu’il est possible d’emprunter pour effectuer des travaux dépend du type de prêt choisi. S’il s’agit d’un crédit à la consommation, ce montant pourra s’élever jusqu’à 75 000 euros, toutefois, pour aller au-delà, c’est le prêt immobilier qu’il faudra choisir.

Avant de faire une demande de financement de prêt travaux, il est important d’avoir une estimation du montant des travaux à effectuer. N’hésitez pas à faire des demandes de devis auprès des différentes entreprises et pensez à faire votre demande de financement avant d’établir un contrat avec celles-ci pour éviter d’avoir à poursuivre les travaux si jamais vous ne parvenez pas à obtenir un crédit.

Quelles sont les solutions de financement d’un prêt travaux ?

Le crédit le plus approprié pour des travaux dépendra du type de travaux à effectuer ainsi que du montant nécessaire à leur réalisation. Dans le cadre des prêts abordés ici, il vous faudra y souscrire auprès d’une banque ou d’un établissement spécialisé dans le crédit. Vous fixerez alors, avec le prêteur, le montant, la durée ainsi que les mensualités. Vous devrez ensuite rembourser chaque mois les échéances du crédit, jusqu’à la fin du contrat.

Tout d’abord, on retrouve le prêt affecté. C’est un crédit à la consommation destiné à financer l’achat déterminé d’un bien ou d’une prestation comme c’est le cas ici. Ce prêt visera à financer uniquement les travaux à réaliser et de ce fait, le montant de la somme accordée sera à la hauteur du prix de ces travaux. Si jamais un problème survient, par exemple, si les travaux ne sont pas réalisés, le contrat de crédit sera automatiquement annulé. Ainsi, c’est une solution qui offre une certaine sécurité à l’emprunteur. Ce dernier devra, par ailleurs, fournir un justificatif de l’utilisation de la somme empruntée (un devis par exemple). 

Les taux des crédits affectés varient selon les différents prêteurs mais généralement, ils sont compris entre 4,5 et 9 % et sont aussi variables en fonction de la durée de remboursement. Généralement, c’est avec le prêt affecté qu’il vous sera possible d’obtenir le taux le moins élevé étant donné que l’achat d’un objet ou d’une prestation représente une certaine garantie pour le prêteur.

Une autre solution serait de souscrire à un prêt personnel. Contrairement au crédit affecté, celui-ci n’est pas lié à l’achat d’un objet ou d’un service. Ainsi, l’emprunteur a le droit de disposer du montant prêté de la manière dont il le souhaite, sans avoir à fournir de justificatif d’utilisation. Ce prêt peut être plus avantageux dans le cas par exemple, où vous auriez besoin d’argent pour financer des achats parallèles aux travaux que vous souhaitez réaliser. Il peut aussi être plus adapté si jamais vous voulez faire les travaux vous-même, sans avoir à présenter au prêteur les factures liées à l’achat de matériaux.

Le taux du prêt personnel varie généralement entre 2,5 et 10 %. Il est plus facile de négocier le crédit personnel plutôt que le prêt affecté (au niveau des frais de dossier, du taux…) toutefois, son taux d’intérêt reste le plus souvent plus élevé que celui d’un crédit affecté étant donné que le prêteur ne dispose pas d’une garantie réelle liée à un achat précis.

Le crédit affecté et le prêt personnel étant tous deux des crédits à la consommation, ils partagent certaines caractéristiques. Tous deux doivent être d’un montant inférieur à 75 000 euros et sont remboursables sur une durée qui doit être supérieure à 3 mois. Dans les deux cas, un remboursement par anticipation est possible. De plus, l’emprunteur dispose de 14 jours calendaires suivant la signature du contrat, durant lesquels il dispose du droit de se rétracter.

Finalement, pour des travaux nécessitant une somme supérieure à 75 000 euros, il existe une autre solution, le prêt immobilier. En effet, celui-ci peut servir à financer tout ce qui est lié à l’immobilier, pas seulement l’achat d’une maison ou d’un appartement. La durée de ce crédit s’étendra le plus souvent entre 10 et 30 ans, dépendant du prêteur ainsi que du montant emprunté. Le plus souvent, on retrouvera un taux d’intérêt plus bas que celui d’un crédit affecté ou d’un prêt personnel, ce qui représente un avantage considérable. De plus, si jamais il a souscrit à un prêt immobilier pour l’achat d’un bien immobilier au préalable, l’emprunteur aura souvent la possibilité de regrouper ses mensualités avec celles du nouveau crédit.

Il existe toutefois certains inconvénients à cette solution comme, par exemple, le temps nécessaire au déblocage des fonds qui sera plus long que celui d’un crédit à la consommation. De plus, il sera aussi nécessaire ici de fournir au prêteur des justificatifs comme des factures ou des devis liés aux travaux.

On peut noter qu’il existe encore d’autres solutions de financement comme le prêt travaux à taux zéro, le prêt épargne logement ou encore, des prêts accordés par des organismes d’aide comme l’éco prêt travaux, le prêt d’accession sociale, le prêt amélioration habitat ou le prêt Anah.

Comment effectuer une simulation prêt travaux et faire ses démarches en ligne ?

Pour effectuer une simulation prêt travaux, vous pouvez vous rendre directement sur le site d’une banque ou d’une société de crédit de votre choix. Généralement, ces sites proposent de faire des simulations en ligne. Vous pouvez aussi avoir recours à un comparateur en ligne où, en effectuant la simulation, vous obtiendrez différentes offres de crédit, mettant en avant le TAEG (taux annuel effectif global) de chacune d’entre elles. Cela vous permettra d’avoir une vue générale de ces propositions afin de choisir le financement le plus adapté à vos besoins.

Afin d’adapter au mieux le crédit à votre situation, vous pouvez faire varier le montant mais aussi la durée et les mensualités du prêt. C’est ainsi que vous pourrez trouver l’offre la plus avantageuse. Si vous souhaitez un taux moins élevé, il vous faudra, le plus souvent, réduire la durée de remboursement ce qui augmentera les mensualités en réduisant le coût total du crédit. A l’inverse, si des mensualités moins élevées sont plus adaptées à votre situation, le mieux sera d’augmenter la durée du crédit (toutefois cela risque aussi d’augmenter le taux). N’hésitez pas à effectuer plusieurs simulations pour trouver la solution de financement qui vous correspond le mieux. Les simulations de crédits sont gratuites et sans engagement alors vous pouvez en effectuer autant que besoin.

Une fois que vous aurez décidé du montant et de la durée du crédit et aussi choisi l’organisme de crédit auquel vous souhaitez faire appel, il vous sera possible, si vous le souhaitez, d’effectuer vos démarches en ligne, sans bouger de chez vous. Cela représente un gain de temps considérable. Si vous choisissez cette option, il vous faudra tout d’abord remplir un formulaire en ligne, y renseignant vos informations personnelles et professionnelles afin de déterminer votre solvabilité. Notez qu’il est peu probable qu’un établissement vous accorde un prêt si votre taux d’endettement dépasse 33%.

Le plus souvent, vous obtiendrez une réponse de principe immédiate basée sur les informations que vous aurez communiquées dans le formulaire. Vous recevrez alors une offre de prêt qu’il vous faudra signer et renvoyer à l’organisme de crédit en l’accompagnant des pièces justificatives demandées.  Ces dernières permettront au prêteur de mener un examen approfondi de votre dossier afin de décider de vous octroyer ou non le crédit demandé. On vérifiera aussi si vous n’êtes pas inscrit au FICP (fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers). Une réponse définitive vous sera alors communiquée et une fois le contrat signé, l’argent devrait être débloqué assez rapidement (si vous souscrivez à un crédit à la consommation).

Quelles sont les pièces justificatives demandées pour un prêt travaux ?

La finalisation de l’étude du dossier de l’emprunteur nécessite certaines pièces justificatives qui sont à fournir au prêteur. Parmi les documents indispensables dans le cadre d’un prêt travaux, on retrouve :

-Une pièce d’identité en cours de validité (carte nationale d’identité, passeport, carte de séjour ou de résident...)

-Un justificatif de domicile (facture d’électricité, taxe foncière, quittance de loyer...)

-Des justificatifs de revenus (dernier avis d’imposition, derniers bulletins de salaire, attestation aux prestations familiales...)

-Un relevé d’identité bancaire (RIB)

-Un justificatif de financement comme un devis ou une facture (si vous effectuez une demande de crédit affecté)

Cependant, cette liste n’est pas exhaustive et il se peut que l’établissement auprès duquel vous aurez effectué votre demande de prêt travaux exige d’autres documents pour pouvoir finaliser l’étude de votre dossier.  

Exemple de simulation prêt travaux

Prenons un exemple de financement chez Franfinance. Si l’on choisit un montant de 20 000 euros et une durée de 60 mois (5 ans), le montant des mensualités s’élèvera à 375,53 euros avec un TAEG de 4,9%. Si l’on reprend le même montant en que l’on change la durée pour 48 mois (4 ans), les mensualités seront de 447,49 euros avec un  TAEG de 3,6%.