Le taux prêt étudiant

Lorsqu’on est étudiant, on est rapidement à court d’argent. Pourtant, que ce soit pour financer son logement, ou acquérir un ordinateur, des solutions avantageuses existent au profit des étudiants via le prêt avec des taux intéressants. Retour sur le taux prêt étudiant.

Définition du prêt étudiant

Le prêt étudiant est un crédit à la consommation qui a pour finalité de financer les études, notamment les frais de scolarité. Il est généralement accordé sous condition d’âge (moins de 28 ans). Non affecté, il permet également de participer au logement, à la nourriture, un voyage ou tout autre type de dépenses car il n’y a pas besoin de justifier ses dépenses.

Sous certaines conditions, l’Etat peut se porter caution, c'est-à-dire apporter sa garantie, afin d’éviter qu’un proche ne le fasse. La demande se fait généralement auprès d’une banque qui analysera, au vu du dossier, si elle accorde le crédit. Le prêt peut faire l’objet d’un remboursement différé dans le sens où l’emprunteur ne commence à rembourser qu’à la fin de ses études.

A partir de là, le montant et le taux d’intérêt du crédit varient en fonction  de la banque. Pour autant, les offres étudiantes restent avantageuses car le taux prêt étudiant est relativement faible.

L’étude des offres – ou comment obtenir le meilleur taux prêt étudiant ?

Avant de choisir l’offre de crédit la plus avantageuse, et donc trouver le meilleur taux prêt étudiant, il faut comparer les différentes offres selon le TAEG, c'est-à-dire le taux annuel effectif global. Parfois simplement appelé taux effectif global (TEG), il correspond au taux prêt étudiant d’intérêt réel fixé par l’organisme prêteur. Il rend compte du coût total du crédit puisqu’il comprend non seulement le taux d’intérêt de base (soit le taux nominatif) mais aussi les frais annexes. Ces frais peuvent regrouper les frais d’inscription, les frais de dossier, divers commissions, voire une prime d’assurance lorsqu’une assurance est souscrite direct avec le prêteur.

Ainsi, il faut veiller qu’un taux prêt étudiant de 1%  corresponde bien au TAEG, et non seulement au taux nominatif, au risque sinon d’avoir en sus diverses sommes à payer. La loi Scrivener de 1978 impose diverses obligations à la charge des établissements financiers afin de mieux éclairer les consommateurs. A ce titre, elle pose que ce TAEG doit être effectivement communiqué.

Attention : Le taux prêt étudiant ne doit pas être la seule variable à prendre en compte dans l’analyse des offres. En effet, il arrive que certains prêts, d’apparence avantageuse, n’offrent pas une qualité suffisante. Le TAEG ne prend en compte que l’aspect financier du prêt et non les modalités de remboursement, à savoir la durée, les possibilités de modification avec ou sans frais. Il faut donc également prend en compte la souplesse de l’offre et non uniquement son taux. N’hésitez pas, dans ce cas, à obtenir des conditions préférentielles particulières pour négocier votre taux prêt étudiant et ses modalités. Il n’est pas rare d’obtenir plusieurs avantages significatifs (par exemple la gratuité des frais de carte bancaire).

Panorama des taux prêt étudiant

A titre indicatif, voici un petit recensement des crédits proposés par cinq banques françaises au 1e octobre 2016 : Crédit Lyonnais (LCL), Société Générale, BRED, BNP-Paribas, Caisse d’épargne.

Le taux prêt étudiant – en tant que TAEG – varie en moyenne entre 0,80 et 3,56%. Plus précisément il se situe entre 0,80% et 2% au Crédit Lyonnais, cette banque prenant en compte le cursus choisi.  A la Société Générale, il est en moyenne de 2,08% ; 1,71% au BRED et 0,91% à la Caisse d’épargne. Attention, ces valeurs sont susceptibles de varier et ne sont données qu’à titre indicatif. D’autant plus, des promotions spéciales sont régulières. A ce titre, BNP-Paribas propose un taux prêt étudiant à 0,90% jusqu’au 15 octobre 2016.

Il ressort de cette liste que le taux prêt étudiant est plutôt avantageux chez les principaux organismes de crédit – à titre comparatif, un prêt à la consommation basique présente un taux moyen autour des 4%.

Mais comme on l’a vu, le comparatif des taux prêt étudiant ne suffit pas, c’est pourquoi il faut également prendre d’autres critères.

  • En premier lieu, le montant octroyé : Le minimum moyen est de 1500€ mais le maximum varie fortement entre les différents organismes. Généralement, il monte jusqu’à 45 000€ mais certaines banques proposent un montant plus élevé ; notamment la Caisse d’Epargne, qui propose une somme maximale de 60 000€ pour un étudiant parisien, ou BNP-Paribas qui offre un prêt pour une somme allant jusqu’à 75 000€.
  • En deuxième lieu, la durée totale de remboursement possible : Elle se situe généralement entre 9 et 10 ans.
  • Enfin, les critères d’affinement : Si les frais de dossier sont généralement offerts, le coût de l’assurance varie fortement suivant les différents organismes, notamment en fonction de l’âge et de la situation de l’étudiant emprunteur.

Par conséquent, sur le marché actuel, le taux prêt étudiant reste en-dessous de la moyenne des taux pratiqués pour les autres crédits à la consommation. Il varie selon les banques mais également la situation personnelle de l’emprunteur,  par exemple le cursus choisi (des grandes écoles étant souvent partenaires de banques), l’âge ou encore l’affiliation à la banque pour les activités bancaires principales. Reste que, comme on l’a vu, la simple comparaison des taux prêt étudiant ne suffit pas et qu’il faut étudier avec soin les différentes possibilités et la souplesse du crédit.

Des cas de taux prêt étudiant nuls

Beaucoup d’organismes proposent des offres de crédit à taux zéro réservées aux étudiants. Cela signifie que l’emprunteur ne rembourse que la somme empruntée sans intérêt. Néanmoins, un taux prêt étudiant à valeur zéro ne permet généralement que d’avancer de petites sommes.

A ce titre, il existe beaucoup d’offres d’avance de rentrée. Ce type de prêt permet d’obtenir une somme, pouvant aller jusqu’à 1000€, afin de couvrir différents types de dépenses sans justificatif. Généralement, ce type d’avance reste utile pour les frais de scolarité, les frais d’installation dans un logement ou les frais d’équipement. Elle est gratuite dans le sens où le taux prêt étudiant s’élève généralement à zéro, sans intérêt et sans frais de dossiers. Néanmoins, elle doit être remboursée dans les 3 mois, parfois sur une durée légèrement plus longue. Cette offre n’est utile que si l’étudiant sait qu’il pourra rembourser rapidement, notamment s’il sait qu’il aura un apport financier dans les mois suivant la rentrée (par exemple s’il a décroché un job étudiant). De plus, une caution doit bien souvent être apportée et, puisque c’est une avance, il prend plutôt la forme d’un découvert en compte.

Dans le même esprit, un autre crédit permet de bénéficier d’un taux prêt étudiant nul sous la forme d’une avance des bourses du CROUS ou de l’Etat. Il permet d’anticiper certaines dépenses avant le versement des sommes par l’organisme social. Plusieurs banques le proposent, notamment la Caisse d’Epargne ou encore BNP Paribas, et peut atteindre 1500€. Attention cependant, la durée de remboursement s’avère encore une fois généralement courte (en moyenne 3 mois) et il faut veiller à bien être titulaire du droit à la bourse. Aussi, il arrive que le taux prêt étudiant ne soit pas totalement égal à 0, bien qu’il reste généralement très bas.

Enfin, beaucoup d’organismes financiers proposent des offres de permis à un euro par jour pour financer la formation au permis de conduire. Destinées aux jeunes (en général les 15-25 ans), elles sont souvent utilisées par les étudiants. Le taux prêt étudiant est alors nul puisque la totalité des intérêts sont pris en charge par l’Etat et qu’il n’y a aucun frais de dossier. Ce type de crédit présente l’avantage d’avoir un faible montant de remboursement puisqu’il s’élève à l’équivalent d’1€ par jour s’étalant sur plusieurs mensualités de 30 euros avec une dernière mensualité ajustable. A noter que depuis le 1e juillet 2016, ce type de prêt permet de financer la formation au permis auto (permis B) mais aussi au permis moto (A, A1 et A2).

Ainsi, il apparait qu’il est possible de bénéficier d’un taux prêt étudiant nul dans plusieurs cas : soit sous forme d’avance, soit pour financer son permis de conduire. C’est pourquoi il est important de bien définir son besoin avant de se lancer dans un crédit et comparer les différentes possibilités. Par exemple, l’avance gratuite permet de répondre à un besoin ponctuel, lors de la rentrée pour payer les frais d’inscription à l’université notamment,  de manière plus avantageuse qu’un prêt étudiant classique. Néanmoins, si le besoin financier est trop important, ou s’il n’est pas certain qu’on parvienne à effectuer les remboursements rapidement, l’avance n’est pas adaptée – peu importe que le taux prêt étudiant soit nul. C’est pourquoi la réflexion est importante en la matière. Souscrire un crédit c’est s’engager à pouvoir le rembourser. Il faut étudier le montant nécessaire, les capacités de remboursement pour ensuite choisir l’offre la plus adaptée. C’est alors, et uniquement à ce moment, que la comparaison des taux prêt étudiant est utile pour décrocher l’offre la plus avantageuse financièrement. Notre simulateur en ligne, qui prend également en compte les modalités du crédit, est là pour vous aider dans cette tâche.