Organisme de crédit rapide

Le crédit ou prêt est généralement divisé en deux grandes catégories : le crédit de consommation et le crédit immobilier. La première catégorie est celle qui va nous intéresser. Ce type de crédit est moins lourd et nécessite une étude moins approfondie que celle menée pour le crédit immobilier. En ce sens, la réponse accordée pour la demande d’un crédit de consommation est beaucoup plus rapide. Ces crédits sont destinés seulement aux particuliers. Ils permettent de financer un besoin de trésorerie ayant pour but l’achat d’un bien ou d’un service de consommation. Il s’agira par exemple d’une voiture ou d’un bien d’électroménager.  

Organismes en ligne

Traditionnellement, les crédits (de consommation et immobiliers) étaient accordés par les banques physiques ayant pignons sur rues. Depuis ces dernières années, avec le développement d’Internet, les organismes de prêts spécialisés dans le crédit de consommation se sont largement développés pour concurrencer de manière très importante ces banques. Dans le même temps, l’équipement des foyers en informatique et accès à Internet s’est démocratisé et le secteur arrive à maturité avec presque 90 % des foyers équipés.

Ainsi, grâce à Internet, les consommateurs vont pouvoir faire leurs recherches et consulter les propositions de crédits très rapidement, à n’importe quel moment de la journée et de la semaine. Il s’agit d’un gain de temps pour certaines personnes qui ne peuvent se rendre dans les établissements bancaires pendant leurs heures d’ouverture du fait par exemple de leur emploi. Avec l’émergence de ces sites Internet, leurs recherches sont facilitées. En quelques clics, le consommateur peut s’informer des différentes pratiques opérées, sur le coût actuel des crédits et sur son engagement s’il décide de souscrire un prêt.

Des sites Internet se sont spécialisés dans la comparaison de crédit de consommation. Pour gagner encore plus de temps, le consommateur peut directement se rendre sur l’un de ces sites. Il n’aura qu’à indiquer une seule fois son besoin de financement et sa volonté en ce qui concerne les mensualités de remboursement (montant, durée). Suite à sa saisie, le comparateur lui proposera une sélection de sites proposant des offres de crédits lui correspondant. Les caractéristiques des différentes offres seront reprises afin de permettre au particulier de faire son choix et de se rendre sur le site spécialisé.

Sur ces sites, que le consommateur passe par un comparateur ou non, il obtiendra une réponse de principe très rapidement. Cette réponse est apportée par le site une fois la demande complète de crédit. Pour cela, le consommateur devra dans un premier temps préciser sa demande. Il indiquera l’origine de son besoin en trésorerie (auto, travaux, etc), le montant des fonds souhaités et la durée de remboursement (ou le montant des mensualités). Un fois ces informations précisées, il obtiendra une offre de la part de l’organisme de prêt. A ce stade, le consommateur n’est pas engagé envers cet organisme. Si cette offre lui convient, il devra alors compléter un formulaire assez complet. Il lui sera demandé sa situation personnelle (composition de son foyer), sa situation professionnelle (emploi, CDD, CDI, etc.) et sa situation financière (revenus, charges, autres crédits déjà en cours, etc.). Ce formulaire est fastidieux mais reste tout de même très rapide dans la mesure où l’ensemble de ces données est normalement déjà connu du demandeur de crédit.

Réponse de principe

Lorsque ces informations seront complètes, le site Internet apportera ce qu’on appelle une réponse de principe. Cette réponse est donc délivrée au demandeur, à la fin de sa saisie, il s’agit d’une réponse immédiate. Celle-ci sera soit négative, soit positive ou soit « en attente ». Ces deux dernières réponses sont dites de principe car elles sont subordonnées à l’envoi de toutes les pièces justificatives permettant de prouver la situation du demandeur telle qu’elle a été décrite lors du remplissage du formulaire. Ces pièces sont composées de la pièce d’identité du demandeur, de son contrat de travail, des derniers bulletins de salaire et éventuellement de ses derniers relevés de compte.

Une fois le dossier complet, celui-ci doit être envoyé à l’organisme de crédit. Pour un gain de temps, l’envoi peut se faire numériquement. Si cela n’est pas possible, le dossier sera envoyé par voie postale (rajoutant ainsi quelques jours au traitement de la demande).  A réception de ce dernier, dans un délai variant de 24 h à 36 h, toutes les pièces seront vérifiées et devront correspondre à ce qui a été indiqué par le demandeur. Si tout est conforme la réponse de principe positive se transformera en une réponse définitive. Ainsi, l’établissement de crédit fera sa proposition finale au demandeur.

Si les pièces envoyées ne correspondent pas à la saisie du demandeur qui avait permis d’avoir une réponse de principe positive lors de la demande initiale, un refus de l’organisme spécialisé sera opposé.

Il est à noter qu’à ce stade, le demandeur n’est pas engagé vis-à-vis de l’organisme de crédit. En effet, seule l’acceptation de la proposition finale engage l’emprunteur. Jusqu’alors, aucun contrat n’a été signé entre les deux parties. Le demandeur est donc libre de faire différentes demandes auprès de différents établissements. Ainsi, il pourra comparer les offres finales qui sont beaucoup plus détaillées et complètes que les propositions apportées par leur site Internet lors de leur saisie initiale.

Offre de l'organisme

Une fois les propositions apportées, le demandeur est libre de les accepter ou non. Il doit cependant respecter un certain délai. En effet, tout comme les devis dans d’autres secteurs de la consommation, cette proposition n’est valable qu’un certain temps. Ainsi, les établissements de crédit s’engagent à maintenir cette proposition pendant un minimum de 15 jours calendaires. Passé ce délai, ils sont libres de ne plus maintenir celle-ci et par exemple d’augmenter le taux d’intérêt qui avait été initialement proposé.

Il est donc recommandé au demandeur de crédit de consommation de prendre une décision quant à la proposition avant l’expiration de ce délai. S’il accepte la proposition faite par l’organisme spécialisé, il pourra se rétracter pendant 14 jours. Ce délai de rétractation est un délai fixé par la loi permettant ainsi de laisser une période de réflexion à l’emprunteur et de lui permettre de se désengager en cas de changement d’avis. Ce délai peut néanmoins être annulé. Il faut cependant que cela soit fait de manière très explicite et ce à la demande de l’emprunteur. Cette demande doit être écrite et il doit être rappelé au particulier son engagement envers l’organisme de prêt.

En effet, ce type de crédit est généralement pris à la légère par les consommateurs qui ne pensent pas forcément être engagé ou même n’ont pas conscience de l’impact que pourrait avoir le non remboursement des mensualités de remboursement. Il est à rappeler que tous types de crédit engagent l’emprunteur à le rembourser. La perte d’un emploi, le changement de la composition du foyer (naissance, mariage, divorce, etc.) ne suspend pas le remboursement. Lors de l’éventuel décès de l’emprunteur la dette ne s’annule pas et celle-ci sera transmise aux héritiers.

Assurance

Il est très conseillé de souscrire une assurance pour parer à ce type de situations. Ces assurances sont facultatives dans le cadre des crédits de consommation mais obligatoire en ce qui concerne les crédits immobiliers. Ces assurances vont permettre de prendre en charge les mensualités restantes si l’une des situations prévues au contrat survient. Il pourra s’agir de la perte d’un emploi, de la maladie ou du décès de l’emprunteur.

Délai de rétractation

Lorsque le délai de rétractation est forclos ou que celui-ci a été annulé, les fonds seront transmis sur le compte bancaire de l’emprunteur. Selon l’organisme de crédit, le délai peut être compris entre 24 h et 72 h. Les fonds pourront alors être utilisés par l’emprunteur comme il a été convenu lors de la souscription. Les fonds peuvent directement être envoyés au vendeur du bien de consommation à l’origine du besoin de financement. Il s’agit par exemple du prêt affecté auto. Dans ce cadre-là, la délivrance des fonds est directement suspendue à la livraison du véhicule. Ainsi, les fonds ne transitent pas par le compte bancaire de l’acheteur mais sont directement transmis au vendeur du bien. L’acheteur devra par la suite rembourser l’établissement de crédit qui a financé l’achat.

Remboursement

Le remboursement des crédits de consommations se fait selon les mensualités prévues lors de la conclusion du contrat de prêt. Ces mensualités sont fixées par leur montant, leur fréquence et leur durée dans le temps. Le remboursement peut débuter dès la délivrance des fonds ou après quelques mois afin de laisser le temps à l’emprunteur d’en disposer. Il devra respecter le calendrier de remboursement. Sous certaines conditions, là aussi prévu dans le contrat, il pourra anticiper certaines ou toutes ses mensualités. Des frais peuvent être engendrés lors de cette démarche. Ils devront néanmoins être portés à connaissance de l’emprunteur avant la souscription du contrat.

La rapidité du crédit de consommation revêt alors plusieurs aspects. Dans un premier temps, Internet a permis une rapidité dans la recherche et les demandes de prêt en ligne. Les organismes de prêts ont su développer des sites Internet permettant d’apporter des réponses de principes immédiates. Enfin, la gestion des demandes est également très rapide par ces établissements, permettant une délivrance des fonds en quelques jours. Ces sites ont su s’adapter à une nouvelle demande où l’urgence est parfois plus importante que l’accompagnement et les conseils qui devraient être délivrés dans ces situations.