Simulation capacité d’emprunt

Lorsque l’on souhaite faire une demande de crédit, il est essentiel de prendre conscience de sa capacité d’emprunt car c’est l’un des critères qui détermineront la décision d’un prêteur de vous octroyer ou non un prêt bancaire.

Qu’est-ce que la capacité d’emprunt ?

La capacité d’emprunt détermine la possibilité d’une personne à solliciter un crédit en fonction de ses revenus ainsi que de ses charges mensuelles. Généralement, les prêteurs considèrent que les mensualités d’un crédit ne peuvent pas dépasser un tiers des revenus d’un foyer. Au-delà, obtenir un prêt risque de devenir très difficile car si les charges mensuelles sont déjà trop élevées, le remboursement d’un prêt pourrait conduire au surendettement. La capacité d’emprunt peut permettre de déterminer le montant maximal des mensualités qu’un individu peut se permettre de payer, le montant de l’emprunt ainsi que la durée du prêt qu’il lui sera possible de solliciter.

Le calcul de la capacité d’emprunt est la base de tout octroi de crédit. Elle permet de connaître la capacité d’une personne à rembourser ses mensualités tout en évitant une situation de surendettement. Cela permet de déterminer la somme totale qu’il lui sera possible d’emprunter.

Le taux d’endettement

Le taux d’endettement correspond à la part des revenus d’un foyer qui est consacrée aux remboursements des crédits, qu’il s’agisse d'un crédit consommation ou de prêts immobiliers. Le taux d’endettement à ne surtout pas dépasser, défini et suivi par la plupart des prêteurs est de 33 %. Ce n’est pas un taux réglementaire mais il est d’un commun usage. En effet, une personne aura beaucoup de mal à accéder au crédit si son taux d’endettement dépasse ce seuil car les prêteurs considèrent que cela présenterait un risque de non remboursement trop important. Toutefois, l’étude du dossier d’un emprunteur ne se fait pas seulement sur la base du taux d’endettement mais aussi sur son profil personnel ainsi que son reste à vivre. On peut noter que l’accès au crédit pourrait être facilité pour certaines personnes ayant un taux d’endettement supérieur à 33 %, si celles-ci disposent de revenus confortables et présentent un reste à vivre élevé. A l’inverse, des revenus moins réguliers ou plus modestes pourraient engendrer le refus d’octroi d’un crédit, et ce même si le taux d’endettement est inférieur à 33 %.

Le reste à vivre

Le reste à vivre est l’indicateur principal du niveau de vie d’un foyer et permet ainsi d’évaluer sa capacité d’emprunt. Il correspond à ce dont un foyer dispose pour vivre chaque mois, après avoir payé toutes ses charges fixes. Le calcul du reste à vivre réside dans une simple opération où il suffit de soustraire les charges fixes aux revenus d’un foyer (sur une base d’un mois).  Les charges vont inclure toutes les dépenses régulières et incompressibles. Les revenus, quant à eux, vont se référer à toutes les rentrées d’argent dans le porte-monnaie familial.

Le reste à vivre sert à estimer la somme d’argent qui peut être consacrée à rembourser un prêt et ainsi, l’endettement supplémentaire pour lequel un foyer peut s’engager. Il n’existe pas de reste à vivre de référence, tout dépendra du niveau de revenu. Toutefois, plus le revenu d’un foyer est faible, plus il devient essentiel de maintenir un reste à vivre important.

Comment effectuer une simulation de capacité d’emprunt ?

De nombreux sites proposent des outils de simulation afin d’estimer votre capacité d’emprunt. Pour y avoir recours et estimer au mieux le montant qu’il vous sera possible d’emprunter, il est essentiel tout d’abord, de faire le point sur votre situation. Pour commencer, notez que pour pouvoir accéder au crédit, quel qu’il soit, il est toujours plus avantageux de se trouver dans une situation financière stable. Par exemple, si vous êtes salarié en CDI et ce, depuis plusieurs années, au sein de la même entreprise, vous aurez plus de chances d’obtenir une réponse favorable pour votre demande de crédit que si vous travaillez en CDD ou en intérim par exemple. Il en est de même si votre situation bancaire est stable et que vous n’avez jamais eu de problèmes avec votre banque (interdit bancaire, découverts…).

Avant de faire une simulation de votre capacité d’emprunt, il vous faudra aussi faire le point sur vos ressources et réunir tous les documents nécessaires pour ce faire. Les ressources de votre foyer peuvent inclure les salaires, les revenus locatifs, les bénéfices commerciaux et industriels mais aussi non commerciaux, les pensions reçues, les différentes allocations ainsi que d’autres revenus.

Ensuite, vous devrez aussi additionner les différentes charges mensuelles que vous devez payer comme les loyers versés, les charges de logement, les pensions versées, les crédits que vous avez déjà en cours ainsi que toutes autres charges récurrentes.

Avec toutes ces données, il vous sera non seulement possible d’obtenir votre capacité d’emprunt mensuelle mais aussi votre taux d’endettement ainsi que votre reste à vivre. En prenant connaissance de ces informations, il vous sera plus facile de mieux définir votre projet et ainsi, connaître la somme qu’il vous sera possible d’emprunter.