Qu’est-ce qu’une auto-entreprise ?

Depuis 2009, le nouveau régime auto-entrepreneur autorise toute personne majeure et capable, cela comprend les salariés, les chômeurs, et les retraités, à créer son auto-entreprise. Pour être considérée comme telle, une auto-entreprise doit générer un chiffre d’affaire inférieur à 80 300€ si elle exerce une activité d’achat, de revente, de fabrication ou de prestation d’hébergement, et à 32 100€ s’il s’agit d’un prestataire de services.

Ce statut d’auto-entrepreneur est avantageux parce que simple à mettre en place : Un formulaire unique à compléter sur « L’autoentrepreneur.com » suffit à l’ouverture de votre dossier. D’autant plus les auto-entreprises ne sont soumises ni à la taxe professionnelle pendant les 3 premières années de leur activité, ni à la TVA. Cela allège fortement la comptabilité de l’entreprise en question. A l’inverse, il faudra noter parmi leurs inconvénients le régime social d’indépendant auquel elles sont soumises (protégeant nettement moins que le régime salarial), le manque de couverture en cas d’accident du travail, et l’obligation de changer de statut si le chiffre d’affaire dépasse la limite indiquée. En parallèle, il semble important de noter qu’un chômeur auto-entrepreneur pourra continuer de toucher ses indemnités tant que son activité d’auto-entrepreneur lui rapporte moins de 70% de son revenu de référence. Le RSA quant à lui est compatible avec l’activité d’auto-entrepreneur selon certaines conditions également.

Ce nouveau régime a très rapidement fait ses preuves puisque, à la fin de l’année 2009, on comptait déjà plus de 580 200 créations d’entreprises, dont 50% étaient des auto-entreprises. Cela représente une augmentation de 75% de la création d’entreprise par rapport à 2008.

Quel prêt choisir ?

Il n’est pas toujours facile pour un auto-entrepreneur de demander un crédit, non pas par frilosité des banques mais, principalement à cause du manque d’informations sur les possibilités de financement qui existent à ce jour.

Dans les faits, il sera possible d’obtenir les aides financières suivantes :

  • Un crédit participatif / le crowdfunding
  • Un micro crédit professionnel
  • Des garanties financières de la part d’organismes financiers spécialisé dans l’aide à la création d’entreprise
  • Aide financière de la part d’organismes comme Pôle Emploi
  • Un crédit consommation / prêt personnel
  • Un prêt d’honneur
  • Un préteur sur gage (en dernier recours)

Comment obtenir mon prêt auto-entrepreneur ?

Dans l’obtention d’un prêt auto-entrepreneur, comme dans l’obtention d’un prêt privé, c’est la banque (ou l’organisme de crédit) qui va juger de la solvabilité du dossier. Pour se faire, vous devrez présenter votre Business Plan complet.

Le Business Plan consiste en une vue globale du projet attestant de votre capacité à le mettre sur pied. Ainsi, il comprendra une description complète de l’activité que souhaitez exercer (produit ou service), du marché et de la concurrence. Il est vivement recommandé de faire une analyse SWOT, reportant les forces et faiblesses du projet ainsi que les opportunités et les menaces du marché. C’est également un moyen de rendre compte de votre expérience professionnelle et de votre situation financière. Le tout permettra à la banque de juger de la faisabilité financière du projet en fonction de vos revenus, vos apports financier, et le coût de l’action sur les 5 années à venir.

Il vous sera recommandé de ne surtout pas présenter votre auto-entreprise comme un simple complément de salaire ou comme une solution provisoire. Ce doit être un projet sur le long terme à part entière.

Dans tous les cas, nous noterons que, depuis la crise économique qui a fortement impacté les emplois sur le territoire français, beaucoup de personnes ont été obligées de se mettre à leur compte. Cela a ouvert un nouveau marché financier visant à aider les jeunes entreprises et les start-ups. Ainsi, il est aujourd’hui beaucoup plus facile d’obtenir un crédit auto-entrepreneur qu’avant.