Cette année 2017 sera marquée par une nouvelle hausse de tarifs des banquiers traditionnels. En effet, de nouveaux services sont facturés aux clients, il s’agit entre autres des frais de tenue de compte. Cependant, avec l’arrivée d’une nouvelle offre sur le marché, Orange Bank, de nouveaux remous sont à attendre sur ce secteur.

Les frais bancaires

Si les banquiers se rémunèrent sur les nombreux produits qu’ils proposent qu’il s’agisse d’épargne, ou de crédit, les frais bancaires font parti de la palette de leurs revenus. Il existe de nombreux frais bancaires ; frais de tenue de compte, commission d’intervention, intérêts débiteurs, facturation des moyens de paiement, frais pour les incidents de paiement…

En règle générale, lors de l’ouverture d’un compte courant, le banquier vous propose une formule qui vous permet de bénéficier d’un certain nombre de services incluant des moyens de paiement, un découvert autorisé, des retraits dans des distributeurs…

Cependant, lorsque vos besoins sont en dehors de la formule, les banques vous facturent ces services supplémentaires au prix fort. Ainsi, lorsque vous dépassez le nombre de retraits autorisés dans les agences de votre banque, vous devrez payer un montant forfaitaire pour chaque retrait effectué.

Les pauvres toujours plus marginalisés

Les pauvres sont particulièrement touchés par ces services supplémentaires. En effet, les banquiers facturent au prix fort les opérations réalisées en dehors de l’autorisation de découvert. Il faut dire, que le consommateur sera facturé d’un montant forfaitaire pour chaque opération ; bien qu’il soit plafonné. Ainsi, plus il y aura d’opérations, plus le coût sera élevé, en plus de cela, il faut aussi prendre en compte, le coût des intérêts débiteurs.

Les ménages les plus favorisés ne dépassent que rarement leurs autorisations de découvert. De ce fait, les ménages les plus défavorisés sont les plus exposés à ces frais supplémentaires.

Une différence de classement

Ci-dessous, le classement des banques en fonction de leurs prix :

A travers ce classement, on peut voir, qu’afin de diminuer ses frais bancaires, un ménage doit choisir son banquier en fonction de sa situation financière. Ainsi, un client qui présente une situation financière classique aura tout intérêt à souscrire un compte à la Caisse d’Epargne. De cette manière, ces frais bancaires ne s’élèveront qu’à 5€. Cependant, s’il a des difficultés financières, il ferait mieux de choisir la Banque Postale, car en restant à la Caisse d’Epargne ses frais bancaires seront multipliés par deux.

Comment éviter les frais bancaires ?

Finalement, la meilleure solution, pour un ménage en difficulté est d’essayer autant que faire se peut de limiter les frais bancaires. Cependant, la seule manière d’y arriver, est de bien connaître sa convention bancaire. En effet, vous devez connaître le nombre de retraits que vous pouvez réaliser dans les autres établissements bancaires.

Si possible, évitez les commissions d’interventions, surtout pour de faibles montants. Mieux vaut subir une commission d’intervention pour une somme élevée, que multiplier les petits achats. Lorsque vous savez que vos difficultés seront limitées dans le temps, envisagez la souscription d’un crédit. De cette manière, vous pourrez faire face à vos obligations, tout en maîtrisant vos frais bancaires.

Enfin, lorsque vous pensez qu’il y a un abus de la part de votre banquier, n’hésitez pas à contacter le médiateur. En effet, chaque établissement bancaire dispose d’un médiateur qui pourra intervenir dans un éventuel conflit.

 

Si vous souhaitez utiliser notre comparateur de crédit, cliquez ici.