L’accession à la propriété est devenue facile avec le prêt immobilier. Pour ceux qui rêvent d’avoir un chez-soi bien douillé, la baisse actuelle des taux est une aubaine pour concrétiser ce rêve. Le prêt immobilier est octroyé pour financer tout ou partie des travaux immobiliers ou l’acquisition d’un bien immobilier.

En quoi consiste un prêt immobilier ?

Le prêt immobilier est un crédit fourni par un établissement de crédit ou un organisme financier dédié. Il s’octroie sur une longue durée avec un taux simple ou variable. Le crédit immobilier alloué, l’est à montant fixe ou variable selon le cas. Pour emprunter aux banques généralistes par exemple, il vous faut fournir une garantie couvrant au moins 10% du prêt en plus des coûts liés aux actes notariés et à la fiscalité.

Le crédit immobilier est encadré par la loi issue des directives 2014/17/UE de l’Union Européenne. Il existe :

  • le prêt amortissable à échéance mensuelle ou prêt classique
  • le prêt à taux débiteur fixe et invariant
  • le prêt à taux révisable en fonction d’un taux directeur auquel s’ajoute le taux marginal du prêteur
  • le prêt à un taux révisable à une date fixée d’avance. La révision se fait en fonction d’un indice financier
  • le prêt à taux encadré, dont la valeur est connue d’avance pour tout ou partie de la  durée du prêt
  • le prêt à taux fluctuant, soit à la hausse, soit à la baisse.
  • le prêt in fine dont le capital est remboursable d’un coup à la fin de l’échéance. Les intérêts sont payés durant le prêt.
  • le prêt relais à court terme consenti dans l’attente d’une rentrée d’argent.
  • le prêt remboursable par palier
  • le prêt modulable.

Ces crédits sont destinés à l’achat simple, à la construction, aux investissements locatifs, aux opérations d’achat/vente, à la rénovation, au rachat de soulte etc.

À qui s’adresser en cas de besoin d’un prêt immobilier ?

Il convient de recourir à un établissement de crédit spécialisé dont l’apport va couvrir une large gamme de financements adaptés aux divers besoins. Il peut accorder des prêts à taux variable qui allient souplesse, attractivité et baisses de taux très bénéfiques.

Cet établissement de crédit spécialisé est en mesure de couvrir 100% du montant d’un projet sans demander un apport personnel. Vous pouvez avec lui, différer les premières mensualités, adapter ces mensualités à vos revenus ou même reporter une partie des mensualités en cas de difficultés passagères. Si vous avez d’autres crédits déjà contractés ou si vous voulez en contracter, l’établissement financier peut vous proposer un remboursement intégrant les autres prêts. Aussi, vous pouvez vendre votre bien, garder le produit de la vente et transférer le solde du crédit restant sur votre nouvelle acquisition immobilière.

En général, l’établissement financier vous demande de souscrire à une assurance. Les garanties sont soit l’hypothèque conventionnelle sur un bien immobilier (obligatoire pour les prêts à l’accession sociale), soit la caution d’un organisme financier. Cette caution se fait en échange de versements de cotisations à l’organisme.

Il existe d’autres garanties comme déléguer votre contrat d’assurance-vie, votre porte-feuille boursier etc.

Comment estimer le coût de votre prêt immobilier ?

Le coût d’un prêt immobilier est composé du taux du crédit, du coût des assurances (contrat d’assurance collectif), des garanties et des frais de dossiers.

On distingue le taux nominal qui est le taux d’intérêt du prêt et le taux effectif global (TEG) constitué du taux du crédit, des frais d’étude du dossier, des frais notariés et du coût de l’assurance s’il est obligatoire. Les offres mentionnent toujours le TEG.

Sachez que les établissements de crédit peuvent vous réclamer des indemnités quand vous anticipez le remboursement d’un prêt. Ils peuvent aussi demander des pénalités en cas de défaillance de votre part, mais en souscrivant un prêt à taux variable, l’indemnité de remboursement anticipé est souvent réduite à zéro.