De nos jours, les innovations technologiques créent de nouveaux horizons pour les industries traditionnelles. Le secteur agro-alimentaire n’y échappe pas, amorçant sa transformation avec le développement de la Food Tech. Depuis quelques années, la Food Tech connaît une croissance exponentielle. La France, reconnue dans le monde entier pour sa gastronomie a tous les atouts nécessaires pour suivre le mouvement et pourrait facilement devenir championne de ce secteur émergent.

La Food Tech en France, un secteur en pleine croissance

En 2015, les start-up alliant secteur alimentaire et nouvelles technologies sont parvenues à lever plus de 5 milliards de dollars aux Etats-Unis. La même année en Europe, une étude menée par le site Tech.eu a révélé que le marché de la Food Tech constituait 1,1 milliard d’euros d’investissement, montrant ainsi une augmentation de 42 % par rapport à l’année 2014. La France, mondialement réputée pour sa cuisine, fait partie des 5 pays les plus importants dans le domaine des start-ups rachetées ou des acteurs-acquéreurs. Même s’il ne vient qu’après l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie, l’Hexagone ne cesse de multiplier les innovations en matière de Food Tech et cherche constamment à prendre plus d’ampleur dans le mouvement. En effet, les jeunes start-ups bénéficient du terrain idéal pour leur développement en France. La création de nombreuses entreprises dans le domaine est là pour en attester. On retrouve notamment Agricool (fraises que l’on cultive en container tout au long de l’année), Nutrionix (réduction du sodium alimentaire), Wise pack (emballage comestible) et bien d’autres encore. Il existe également des plateformes telles que DigitalFoodLab, spécialiste de la Food Tech et dont le but est de contribuer à l’émergence et au succès des « jeunes pousses » qui révolutionnent le domaine de l’alimentation. Les pouvoirs publics sont là pour soutenir le secteur avec des initiatives telles que Hub SmartFood Paris qui vise à contribuer au développement des Food Tech dans la capitale. On peut également citer Food Tech Dijon Bourgogne-Franche-Comté, un jeune écosystème dont le but est de faire en sorte que la préfecture de la Côté d’Or devienne la capitale de la Food Tech.

Les innovations françaises en matière de Food Tech

L’un des services les plus connus quand on parle de Food Tech est la livraison à domicile. Il peut s’agir de plats tout prêts comme avec le bijou français Foodchéri, créé en 2015 ou alors, de kits repas prêts à cuisiner. Les start-up françaises telles que Les Commis permettent d’élaborer chez soi des plats délicieux en suivant des recettes de grands chefs.

La Food Tech est également peu à peu gagnée par l’ubérisation de l’économie avec, pour exemple, Vizeat, une plateforme de repas entre particuliers que l’on retrouve dans une soixantaine de pays.

Il existe également d’autres formes de repas à domicile comme les plats de grands restaurants qui sont livrés chez vous (MyCuistot, La Belle Assiette, CityChef) avec possibilité d’une déduction d’impôts. Moins connus mais au potentiel grandissant, les sites tels que OptiMiam sont là pour lutter contre le gaspillage alimentaire. 

Voici un aperçu de l’avenir de la Food Tech en France avec une estimation du chiffre d’affaires que la livraison de nourriture et de plats pourra générer ces prochaines années : 

 

Découvrez notre comparateur fintech sur notre page d'accueil