Toute personne majeure peut demander et obtenir un crédit auprès d’un préteur sous réserve de conditions de dossier établies par la banque. En général, ces conditions renferment des critères plus favorables à un profil d’emprunteurs par rapport à un autre. Parmi ces critères, l’âge peut selon le type de prêt, accélérer, retarder ou bloquer votre prêt. Si vous êtes dans un cas pareil, sachez qu’il existe des possibilités d’emprunts adaptés à chaque catégorie d’âge.

Les possibilités d’emprunter pour jeune

Quand on est jeune (entre 18 et 29 ans) on emprunte pour payer ses études, acquérir sa première voiture, acheter son premier appartement ou réaliser ses projets. L’avantage dans cette tranche d’âge, c’est :

  • de bénéficier auprès des prêteurs, d’exemptions de frais de dossiers
  • d’avoir des taux très favorables et même des prêts sans apports parce que les banques veulent vous garder comme client. Pour un prêt immobilier par exemple, ils peuvent vous offrir une décote de 0.3 % sur le taux.

Les possibilités d’emprunt jeune sont fonction du type d’emprunt. Parmi la diversité de crédit consommation, on a :

  • le prêt étudiant qui vise le financement des frais d’études, du matériel nécessaire et des voyages d’études. Vous pouvez avoir jusqu’à 18000 € à un taux fixe très bas
  • le prêt auto jeune destiné à l’achat du premier véhicule même en CDD ou intérim
  • le prêt personnel jeune actif qui sert au financement des projets et dépense de toutes sortes. Pour ce type de prêt, vous pouvez avoir entre 1000 et 30000 € en ayant satisfait aux conditions d’octroi
  • Le prêt immobilier qui est plus avantageux avec un apport personnel. Vous pouvez constituer l’apport grâce aux aides des collectivités locales, aux prêts à taux préférentiel (jusqu’à 15000 €) accordé par votre employeur, au prêt à taux nul capable de financer 40 % du prix d’un logement neuf.

Par ailleurs, si vous décrochez un prêt à l’accession sociale (PAS), vous pouvez négocier des taux longs termes plus avantageux. Il est possible de cumuler le PAS et l’aide personnalisée au logement (APL) qui vous garantit des échéances réduites.

L’emprunt entre 30 et 50 ans

Cette catégorie de client est qualifiée de stable par les banquiers, car il comporte des personnes dans la force de l’âge ayant accumulé plusieurs années de revenus. En plus, les 30-50 ans sont susceptibles d’avoir un conjoint qui contribue aux revenus du foyer, ce qui est un argument de poids pour tout créancier. Les possibilités d’emprunter sont relativement plus étendus et plus faciles pour les individus de cette tranche d’âge qui peuvent bénéficier de tous les types de prêts proposés par les établissements financiers sous conditions de solvabilité et d’absence de fichage à la banque de France.

L’emprunt pour les plus de 50 ans et retraités

Il y a plusieurs possibilités d’emprunter pour quelqu’un dans cette tranche d’âge. Aujourd’hui, à part quelques réticences de banques qui exigent plus de garantis (caution, hypothèque…), retraités comme seniors (plus de 65 ans) peuvent contracter un crédit immobilier, un crédit personnel retraite ou un crédit travaux avec les mêmes taux de base qu’un quadragénaire.  

Mais, en règle générale, vous aurez relativement plus de difficultés à emprunter comme sénior, à cause de l’augmentation des primes d’assurance décès-invalidité. Ces primes renchérissent le coût du crédit car elles gonflent le taux annuel effectif global (TAEG).

Dans ce cas, vous avez la possibilité depuis la loi Lagarde, de prendre une assurance concurrente plus avantageuse avec un courtier. Vous pouvez aussi bénéficier de la convention AERAS pour emprunter et s’assurer même avec un risque sanitaire accru.

Les possibilités d’emprunter évoluent en fonction de votre âge. Ainsi, on donnera plus de crédit à un quadragénaire stable qu’à un jeune en CDD. Pensez à bien évaluer les offres et vos capacités financières avant tout engagement.