L’emprunt étudiant est un moyen de financement des études supérieures de plus en plus utilisé en France. Selon l’observatoire de la vie étudiante, 140 000 jeunes ont eu recours en 2013 au prêt étudiant. Ce chiffre est en constante progression avec la crise.

D’après une étude de l’INSEE sortie en 2002, 90% des étudiants d’âges situés entre 19 et 24 ans qui ne vivent plus chez leur parent, dépendent toujours d’aides permanentes ou occasionnelles de leur parent. Ces sources d’argent associées aux aides étatiques sont souvent complétées par le prêt étudiant.

Le prêt donne l’avantage de fournir des crédits à la consommation pour soutenir les études et les dépenses associées du prêteur. Dans un certain nombre de conditions, l’état peut fournir des garanties à ce prêt.

En quoi consiste le prêt étudiant ?

Le prêt étudiant est un crédit destiné aux étudiants pour financer leur projet d’études même en cas d’absence de ressources et de caution.

Qui peut obtenir un prêt étudiant ?

Les emprunteurs éligibles au prêt étudiant, doivent être des jeunes majeurs d’après l’article 341-4 du code monétaire et financier. Les banques demandent l’ouverture d’un compte et de justifier du statut d’étudiant en fournissant une carte d’inscription universitaire ou de grande école.

Certains établissements financiers limitent l’âge des prêteurs à un maximum de 28 ans. D’autres n’ont aucune exigence en la matière, mais l’âge de couverture de l’assurance décès-invalidité se limite à 36 ans.

Pour obtenir un emprunt étudiant, avec la garanti d’état, en plus d’une inscription valide dans un lycée pour le BTS ou dans les écoles supérieures et universités, il faut :

  • être âgé de moins de 28 ans au moment de la souscription
  • être français ou citoyen provenant d’un pays l’espace économique européen (EEE)

Quelles garanties peut-on recevoir de l’état ?

Au lieu d’avoir un parent comme garant ou une caution, l’état vous apporte par le biais de la banque publique d’investissement (Bpi France) une garantie auprès de l’établissement financier prêteur. La Bpi France, va rembourser vos éventuelles défaillances.

Pour les demandes, vous n’êtes pas obligé d’être client d’une banque pour lui soumettre une demande. La banque peut par contre refuser de vous prêter même si vous avez l’appui de l’état quand elle considère que vous ne pouvez supporter les remboursements.

Combien peut-on obtenir d’un prêt étudiant ?

Comme l’établissement prêteur parie sur l’avenir d’un potentiel client que vous pouvez être, il va créditer plus un étudiant en master qu’en licence 1 ou un étudiant de grande école qu’un étudiant en sciences sociales. Par ailleurs, d’après une enquête de l’observatoire de la vie étudiante (OVE), les étudiants de la filière commerce arrivent en pôle position parmi les plus gros emprunteurs.

Les prêts peuvent aller de 760 à 45000 €, selon la banque et la durée du crédit qui va de 2 ans au minimum à 10 ans en moyenne. Plus on présente une caution et un revenu propre élevé, plus le montant du prêt sera important. Tout contrat de prêt étudiant doit mentionner la possibilité d’anticiper le remboursement tout en précisant les conditions de ce remboursement.

Comment se passe le remboursement ?

Le prêt étudiant se rembourse en deux-temps. Dans un premier temps, vous devez faire un choix pour la phase dite phase différée de remboursement (2 à 6 ans). Il y a :

  • L’exemption ou franchise partielle où le prêteur ne paye que les intérêts et les primes d’assurance comme l’assurance invalidité-décès (pas obligatoire)
  • L’exemption ou franchise totale plus coûteuse sur l’ensemble du crédit. Vous ne payez au départ que les primes d’assurance souscrites.

Dans un second temps ou phase d’amortissement, à la fin des études, vous remboursez le capital du crédit. La durée de cette deuxième étape dépend de la première étape et l’ensemble de la durée du crédit peut atteindre 12 ans.