En France, le marché de l’emploi est en perpétuelle évolution. Après près de dix années de contexte économiquement difficile, le marché se stabilise et une reprise semble même s’installer durablement. Mais le marché du travail est un casse-tête qui nécessite un acharnement pour les demandeurs d’emploi. Marché ouvert, marché fermé, comment s’infiltrer et sortir son épingle du jeu ? Quels sont les profils les plus recherchés par les recruteurs ?

70% du marché de l’emploi est caché

Le marché de l’emploi, kesako ? Le marché du travail, plus communément appelé marché de l’emploi est la situation de l’offre et de la demande d’emploi. Deux acteurs sont nécessaires au marché de l’emploi : les employeurs et les salariés. Les employeurs sont à l’origine de l’offre tandis que les salariés sont à l’origine de la demande.

Bien souvent, le marché de l’emploi est divisé en deux catégories : un marché ouvert et un marché fermé. Le marché ouvert recense l’ensemble des offres d’emploi qui sont diffusées, tandis que le marché fermé contient les offres d’emploi qui ne font pas l’objet d’annonce ou de publicité officielle à l’extérieur de l’entreprise.  Selon Pôle Emploi, on considère que le marché fermé représente 70% des offres d’emploi contre 30% pour le marché ouvert.


Source du graphique: Pôle Emploi

Pourtant, 80% des candidats se concentrent sur le marché ouvert et ne se positionnent pas sur le marché caché qui est pourtant celui dont les besoins sont le plus important. Moins de concurrence, rendement plus important et meilleure visibilité de la candidature par les opérationnels de l’entreprise sont les principaux avantages d’une candidature dite spontanée.

Lasses des recrutements trop longs et trop couteux, les entreprises sont nombreuses à identifier des futurs salariés par des moyens confidentiels. Ancienne base de candidatures spontanées, bouche à oreille et réseaux sociaux sont les moyens les plus fréquemment utilisés par les entreprises.

Infiltrer le marché caché

Infiltrer le marché caché est indéniablement plus long que de répondre à une offre d’emploi. Chronophage mais incontestablement efficace. Etre actif sur les réseaux sociaux, notamment les réseaux sociaux professionnels à l’instar de Viadeo et LinkedIn est une priorité. Les employeurs n’hésitent pas non plus à consulter des jobboards (site web qui affiche des offres d’emploi). Apec, Pôle Emploi et Monster pour ne citer que les plus connus, sont consultés régulièrement par les recruteurs en mal de salariés. Traquer les salons professionnels est également une manière active d’aller à la rencontre du futur employeur, et de montrer la motivation du demandeur d’emploi. En tous les cas, il semble plus malin de se concentrer sur ce marché qui représente 2/3 des offres d’emploi et ne recense que 20% de concurrents.

Quels sont les profils les plus recherchés par les recruteurs ?

Selon RégionsJob, la machine à créer des emplois repart à la hausse avec +42% d’offres d’emplois enregistrées au 3ème trimestre 2017. Toujours selon RégionsJob, l’année 2017 devrait atteindre le seuil des 200 000 créations nets d’emplois.

Une étude organisée par le réseau social professionnel LinkedIn dévoile les profils les plus recherchés sur son réseau social en rapport des données portant sur ses douze millions d’utilisateurs français et des six millions d’offres d’emplois consultables. Sans équivoque, le secteur du numérique arrive en tête du classement. Il apparaît que les profils les plus prisés des recruteurs sont ceux des développeurs logiciels, des développeurs web, des commerciaux, des architectes ou encore des comptables. Dans une étude consacrée aux métiers du numérique, l’Onisep indique que les développeurs web et les ingénieurs base de données sont recherchés mais difficiles à trouver.

Selon l’enquête annuelle sur les besoins en main d’œuvre de Pôle Emploi, les métiers les plus en vogue sur l’année 2017 sont : agent d’entretien, aides à domicile, employés de restauration, aide-soignant, ingénieurs et chefs de projet informatique, attachés commerciaux, secrétaires bureautique, serveurs de café et restaurant, artistes (musique, danse) et enfin manutentionnaire.


Graphique de Pôle Emploi

Quelles sont les régions qui recrutent le plus ?

Depuis 2007, les entreprises n’ont jamais autant embauché qu’en cette fin d’année 2017. Au troisième trimestre de l’année 2017, le site RégionsJob enregistre 197 156 offres d’emploi diffusées, contre 139 298 à la même période en 2016, soit une hausse de 42%.

Si le nombre d’emplois est en nette progression partout en France, certaines régions semblent mieux loties que d’autres en matière d’emplois. En cinquième position, la région Pays de la Loire qui a vu son nombre d’offres d’emploi augmenter de 47% au troisième trimestre 2017. En quatrième position, L’Occitanie. Selon le site RégionsJob, la nouvelle région du Sud de la France a vu son nombre d’offres d’emploi exploser avec +50% d’annonces pour le troisième trimestre de l’année 2017 par rapport à la même période l’an passé. Juste devant l’Occitanie, le Bretagne, qui, elle, augmente son chiffre d’offres d’emploi de 57%. Mieux encore, la région Normandie, qui connait une hausse de 59%. Enfin, la région Ile de France truste le haut du classement avec 73% d’offres d’emploi supplémentaires en 2017 par rapport à l’année 2016. Des chiffres encourageants et qui prouvent que le marché de l’emploi de France a encore de belles années devant lui.


Source du graphique: RégionsJob

 

Vous souhaitez trouver le crédit consommation le plus adapté à votre profil? Rendez-vous sur notre comparateur en ligne!