S’il y a bien quelque chose qui ne craint pas la crise économique, c’est le crédit à la consommation. Vieux comme le monde, les premiers prêts avaient déjà lieu pendant l’antiquité avec le commerce des céréales, avant même l’invention de la monnaie, et ils ne se sont certainement pas arrêtés en chemin. Cependant, ses tendances évoluent sur le plan de sa répartition à l’international. Aujourd’hui, sa croissance est principalement portée par les pays émergents.

Parlons peu, parlons chiffres

D’après l’INSEE, l’Europe (nous parlons ici de l’Allemagne, la France, La Belgique, l’Espagne, l’Italie, la Hongrie, la Suède, la Pologne et le Royaume-Uni) ne représente que 22% des crédits à la consommation en cours. Avec la morosité économique ambiante et le manque de croissance, ils font partie des pays qui ont le moins de crédits à la consommation. Le Moyen-Orient quant à lui représente 29% des cours actuels. Bien que son évolution soit principalement due aux pays émergents, le marché du crédit à la consommation reste dominé par l’Amérique du Nord représentant 41% des crédits souscrits avec un total de 2 603 Milliards d’euros actuellement empruntés. Les 8% restants de ce marché sont donc portés par l’Afrique, l’Amérique latine et l’Océanie.

Depuis longtemps maintenant, le top 3 des pays consommateurs de crédit à la consommation se compose des Etats-Unis en tête, suivis par le Japon puis la Chine. Les Etats-Unis et le Canada sont tous les deux les pays développés ayant suivi une hausse de la consommation, avec une croissance respective de 5.8% et de 2.8% depuis 2012. L’Europe de son côté a vu ce chiffre baisser de 1.7% sur les mêmes dates, avec notamment l’Irlande qui consomme 14% de crédits en moins.

Sur l’année 2012, représentative de l’évolution du marché, la Russie, l’Argentine, la Thaïlande et l’Azerbaïdjan sont les pays qui ont vu leur consommation augmenter le plus avec une hausse de près de 30% chacun. En somme, le marché mondial du crédit à la consommation prolifère, il a par exemple connu une croissance de 15.5% entre 2009 et 2012.

Des motifs différents selon les cultures

Il est bien connu que chaque culture qui compose le monde a ses priorités. On notera que cela s’applique également à l’utilisation des crédits à la consommation, tout du moins aux raisons qui vont pousser un ménage à en faire la demande. De manière générale, les principales motivations sont le financement d’équipement ménager et / ou automobile, la gestion de la trésorerie, les dépenses orientées « loisirs », la santé et les études.

Aux Etats-Unis par exemple, la motivation la plus courante à la demande d’un crédit à la consommation réside dans la nécessité à faire face aux imprévus. Ces dépenses imprévues seront particulièrement d’origine immobilière (avec la volonté de faire des rénovations et des réparations) ou automobile. En Asie, pays où la dimension familiale est la plus importante au monde, la plupart des crédits à la consommation demandés seront pour financer des études ou des mariages. En Afrique, c’est la gestion de la trésorerie qui arrive en haut des motivations pour ce type de crédit. En Europe, la motivation principale de l’emprunteur type reste le financement de son automobile, suivi par le financement des études dans certains pays du continent.

Dans le monde, l’emprunt moyen par habitant s’élève à 910€. On trouvera les Etats-Unis en haut du classement avec 5 620€ d’emprunt moyen par Américain, opposé à l’Afrique, en bas du classement, qui a un emprunt moyen par habitant de 96€. Quoiqu’il en soit, dans un monde régi par la consommation comme le nôtre, où la vie à crédit se fait de plus en plus à cause de la répartition générale des richesses, on peut être certain que la croissance de ce marché n’est pas prête de s’arrêter.