Une nouvelle histoire d'amour 

La banque en ligne, nouvelle venue sur le marché bancaire en France cartonne auprès de ses clients. Ils leur font davantage confiance, sont largement satisfaits par la gratuité des services et se font à l’idée de ne plus avoir un conseiller attitré. Alors, la banque en ligne, en France, elle en est où en 2017 ?

ING Direct reste encore en 2016/2017 le leader incontesté du marché de la banque en ligne. Arrivé dans les années 2000 sur le marché, elle totalise aujourd’hui plus d’un million de clients réguliers. Toutefois, elle ne règne pas en maître absolu puisque sa principale rivale Boursorama, filiale de la Société Générale se place en seconde position avec 757 000 clients en 2016. Et quand on sait qu’elle en a acquis 148 000 nouveaux entre 2014 et 2015, on peut se dire qu’ING Direct ne détiendra peut-être pas éternellement le leadership de ce nouveau marché.

Des clients plus convaincus

Le cabinet d’étude Simon Kucher et Partner a mené une enquête en 2015 auprès de 2000 personnes afin de savoir pourquoi ils n’avaient pas ouvert de comptes auprès d’une banque en ligne. Ceux qui n’ont pas confiance dans ces nouvelles institutions sont passés de 43% à 2014 à 38% en 2015. De plus, ceux qui se sentent mal à l’aise de ne plus avoir de conseiller attitré sont de moins en moins nombreux. La gratuité des services proposés par les banques en ligne sont leur principal attrait face aux banques traditionnelles pour qui la paperasse est une grande histoire d’amour. En effet, les nouvelles institutions, présentes uniquement en ligne, se passent largement de tout le côté administratif encombrant et décourageant pour les clients des banques traditionnelles. Sans compter le fait que celles-ci ont dernièrement décidé d’augmenter leurs tarifs. Ce qui n’est pas encore tout à fait le cas pour leurs petites sœurs digitales. Bien qu’ING Direct et Boursorama ont décidé de faire payer leurs services à leurs clients les moins aisés.

Une nouvelle cible

Cette augmentation du nombre de clients fait que les banques en ligne décident aujourd’hui d’élargir leur clientèle. Toujours selon l’enquête de Simon Kucher et Partner, en 2014, 43.5% de leurs clients étaient âgés de 25 à 39 ans et près d’un tiers d’entre eux vivait en région parisienne. En 2015, ils ne sont plus que 35.6% à être dans cette tranche d’âge et seulement un quart sont présents en Ile-de-France.

En 2017, le cabinet Simon et Kucher et Partner menait une nouvelle étude sur le taux de pénétration du marché de ces nouvelles institutions. Il est passé de 8.3% en 2015 à 10% en 2017. La part des clients des banques en ligne a augmenté de 20% l’an dernier. Une tendance confirmée et appuyée par le passage de la loi Macron qui facilite la mobilité bancaire.

80% des Français consultent leur banque via le net

Les Français se sentent particulièrement concernés par leurs économies. Ils sont plus de 33 millions (80% selon une étude eMarketer) à consulter chaque mois leurs comptes par le biais des sites internet de leurs banques. A titre de comparaison, au Royaume-Uni, ce nombre chute à 69% et à 59% en Allemagne. En revanche, rien ne sert de vouloir concurrencer nos voisins nordiques, qui à leur habitude, ont toujours une longueur d’avance sur le reste du monde. En effet, le taux de pénétration des services de banque en ligne monte à 91% en Suède, 92 % en Finlande. Mais les recordmen absolus ce sont les Norvégiens qui sont plus de 94% à consulter mensuellement leurs comptes par le biais d’Internet. De plus, les taux de pénétration des services de banque en ligne pour l’ensemble de l’Union européenne est de 49%, soit 10 points de moins que la moyenne nationale française en 2016.

 

Toutefois, même si les Français font de plus en plus confiance aux banques en ligne, ils sont toujours très frileux à l’idée d’utiliser leur téléphone pour les consulter. En effet, selon une étude eMarketer, seulement 52.5% des clients utilisent les services bancaires par le biais de leur téléphone. Un taux qui, selon eMarketer devrait avoir tendance à augmenter dans les prochaines années.

 

MONEYBANKER, votre comparateur de crédit consommation