Blog - MONEYBANKER.fr

Interdiction bancaire: comment obtenir un crédit?

En situation d’interdiction bancaire suite à un chèque refusé? Découvrez ici ce qu’il faut savoir.


 

Interdit bancaire : kesako ?

Etre interdit bancaire est un mot effrayant. Pour devenir interdit bancaire, il suffit que votre banque rejette un chèque vous avez émis sans provision. Dès lors, vous devenez interdit bancaire et vous êtes dans l’incapacité d’émettre de nouveaux chèques. C’est donc la banque qui prend la décision de catégoriser un consommateur interdit bancaire et fait part de sa décision au FCC (Fichier Central des Chèques). Tenu par la Banque de France, le FCC recense l’ensemble des interdits bancaires. Cette interdiction est générale et s’applique évidemment à l’ensemble des comptes, mêmes ceux ouverts dans une autre banque. Elle s’applique également aux cotitulaires en cas de compte-joint, sauf ceux qui auraient préalablement désignés un seul des deux titulaires comme responsable en cas d’incident. Lorsque la banque prend une telle décision à l’encontre d’une personne, cette dernière en est aussitôt avertie par courrier.

Quelles sont les conséquences ?

Sauf en cas de régularisation, l’interdiction bancaire est enregistrée au Fichier Central des Chèques pour cinq ans. La conséquence directe de l’interdiction bancaire est la non-émission de nouveaux chèques. Les interdits bancaires sont contraints de rendre l’ensemble des chéquiers qu’ils possèdent. Parfois, cela entraine également une interdiction de découvert.

Comment obtenir un crédit à la consommation dans ces conditions ?

Evidemment, cette situation ne favorise pas la contraction d’uncrédit consommation. Il est toutefois conseillé de faire le tour des banques et de discuter avec elles de la situation. Certaines peuvent être plus compréhensives. Faire appel à un courtier peut également permettre d’obtenir un crédit à la consommation sans perdre de temps. Ce professionnel du secteur bancaire connait parfaitement le système et maximisera vos chances d’obtenir un crédit dans les meilleures conditions.

Le prêt bancaire pour les propriétaires

Si l’interdit bancaire a la chance d’être propriétaire, il pourra obtenir plus facilement un prêt personnel, à condition que le logement soit mis en caution du prêt. Une solution de dernier recours, qui ne doit être envisagée qu’en ultime solution. En effet, en cas de difficulté pour rembourser l’emprunt, le bien de l’emprunteur pourra être saisi.

Le prêt bancaire pour les locataires

Pour les locataires, la situation est plus complexe. Toutefois, l’organisme financier pourra proposer un rachat de prêts personnels avec trésorerie supplémentaire. Ce type de crédit permet à l’emprunteur d’obtenir une somme complémentaire pour rembourser les crédits en cours ou financer un projet. En règle générale, ce n’est pas la banque mais un organisme spécialisé en rachat de crédits qui gèrera le dossier.

Le micro-crédit social

Enfin, dernier recours pour les plus démunis qui se trouvent dans l’impasse, faire appel à une association qui propose lemicro-créditsocial. Parmi ces dernières, la mission locale, la CAF ou encore la Croix Rouge acceptent de prêter de l’argent aux personnes sans ressources. La Croix Rouge bénéficie chaque année d’un petit budget prêt pour les plus démunis. Pour monter un dossier, s’adresser à la Croix Rouge locale ou à une assistante sociale. Des établissements qui prouvent que l’espoir est permis, même pour les plus en difficultés.

Top