Lorsque vous souscrivez à un crédit qu’il soit immobilier ou à la consommation, l’information qui vous intéresse le plus est le taux d’intérêt qui sera appliqué sur votre prêt. Bien que, sur les publicités faites par les différents organismes de crédit le TAEG soit affiché, ce taux peut varier en fonction de différents critères.

Critères réglementaires

Tout d’abord, il faut séparer les critères réglementaires, des critères liés à l’emprunteur. Les banques se financent à partir des dépôts de leurs clients, ou encore à travers le marché interbancaire. Sur ce marché, elles peuvent emprunter des fonds à d’autres institutions financières aux taux du marché (EONIA pour le taux interbancaire journalier, ou EURIBOR sur des durées plus longues).

Ainsi, l’un des premiers critères sur lequel les banques s’appuieront pour déterminer votre taux d’intérêt sera leurs taux de financement sur le marché. Les banques ont vocation à faire des profits. De ce fait, elles ajoutent aux taux auxquels elles se financent, un pourcentage pour leurs frais de structure (frais de gestion, leurs bénéfices...) et un pourcentage, qu’on nomme aussi prime de risque lié au prêt accordé.

Cette prime est liée au type de crédit. En effet, les taux varient entre un crédit à la consommation et un emprunt immobilier. En plus, au sein des crédits à la consommation, les écarts sont énormes, en fonction du type de crédit à la consommation. Le crédit affecté étant le moins onéreux des crédits à la consommation, tandis que le prêt renouvelable est le plus cher.

Le scoring

Pour déterminer le taux d’intérêt qui vous sera appliqué, le prêteur s’appuie sur votre scoring. Le scoring correspond à l’évaluation détaillée de votre dossier de prêt. Le mode de calcul du scoring est propre à chaque institution financière. Ainsi, pour un même dossier de prêt, le scoring pourra être différent, et par conséquent le niveau du taux d’intérêt appliqué à l’emprunteur.

Cette évaluation prend en compte de nombreux critères allant de l’âge à la stabilité financière. Avez-vous un emploi ? Quel est votre contrat de travail ? Comment gérez-vous vos revenus ? Etes-vous régulièrement à découvert ? Quel est votre niveau de vie ? Vivez-vous au-dessus de vos moyens ? Epargnez-vous ? Disposez-vous d’un apport d’au moins 10% du montant de votre projet immobilier ? Avez-vous plus de 50 ans ? Quel est votre état de santé ?

Pour analyser votre scoring, la banque pourra exiger un certain nombre de documents ; vos relevés bancaires, ainsi que votre contrat de travail et vos fiches de paies... En plus du scoring, la banque essaiera de déterminer votre maturité financière. Avez-vous l’habitude de payer des charges telles que le loyer ? Avec toutes ces informations, les institutions financières analysent votre profil de risque.

Finalement, lorsqu’il s’agit de déterminer le taux d’intérêt d’un crédit, les banques s’appuient sur de nombreux critères, qu’elles pondèrent à leur guise. Parfois, il peut être intéressant de passer par un courtier en prêt, pour obtenir de meilleures conditions. Le courtier essaiera de présenter votre dossier le mieux possible afin de vous obtenir les meilleures conditions de crédit.