753 338
utilisateurs aidés par MONEYBANKER.fr
Loading...
Loading...
Loading...
Loading...
Loading...

🔶 Indemnités de remboursement anticipé (IRA)

Dans votre contrat de prêt doit figurer les conditions de remboursement anticipé. Si vous souhaitez faire racheter votre crédit en raison de votre mutation professionnelle, ou de celle de votre conjoint, d’un décès ou encore pour cause de chômage, alors vous n’aurez pas à payer des pénalités à la banque.

Cependant, si l’opération de rachat est motivée pour des raisons financières, vous devrez vous acquitter des indemnités de remboursement anticipé. Aujourd’hui, les indemnités de remboursement anticipé sont plafonnées. Ainsi, les indemnités de remboursement anticipé représentent le paiement des intérêts sur les 6 mois suivants. Mais, ces indemnités ne peuvent pas dépasser 3% du capital emprunté.

🔶 Dans quelles conditions est-ce intéressant?

Plus la durée restante de l’emprunt sera longue, et plus vous aurez intérêt à faire racheter votre crédit.

Lorsque vous décidez de faire racheter votre crédit, en plus de la notion de taux d’intérêt, il faut identifier votre objectif financier final. S’agit-il de faire baisser le niveau de vos mensualités? Ou, souhaitez-vous diminuer la durée du prêt en conservant le même niveau de mensualités? Désirez-vous augmenter le niveau de vos mensualités pour raccourcir davantage la durée du prêt.

Pour que l’opération de rachat de crédit puisse être intéressante, il faut que le différentiel entre le taux d’intérêt de votre prêt, et le taux que vous pourrez obtenir soit suffisant. En règle générale, on considère que le différentiel minimum est d’au moins 1%. En plus, il faut que le capital restant soit tel que le rachat de votre emprunt immobilier soit justifié, du fait des IRA.

Si vous avez réussi à obtenir le rachat de votre crédit, vous devrez faire établir un nouveau contrat de prêt avec l’institution qui rachète de votre crédit. Il faut noter que s’il y’avait des garanties exigées pour la mise en place du nouveau prêt, l’emprunteur devrait à nouveau s’acquitter de frais liés aux garanties après les avoir payés pour le premier prêt. Les frais liés aux garanties peuvent être négociables. En général, ils sont directement insérés dans le capital du nouveau prêt.