Aujourd’hui en France, l’âge minimum pour partir à la retraite est de 62 ans, tandis que l’espérance de vie se situe autour de 80 ans. Ainsi, les institutions financières rechignent de moins en moins à financer les projets des retraités. En effet, de nos jours, les plus de 65 ans représentent environ 19% de la population française.

Si en 1990, seulement 7% des plus de 65 ans détenaient un crédit à la consommation, en 2007, ce taux était de 21%. En effet, la génération de retraités actuelle a eu un recours fréquent au crédit à la consommation durant sa vie active, de ce fait, le crédit est un acte de consommation plus courant.

Aujourd’hui, les retraités utilisent surtout le crédit pour le financement des loisirs, alors que l’épargne est destinée à venir en aide aux enfants et petits-enfants.

Les retraités

Les institutions financières ne sont plus réticentes à prêter aux retraités. En effet, les retraités représentent pour les banques des emprunteurs fiables et rassurants. Du fait notamment de la stabilité de leur situation financière, professionnelle et personnelle. Les retraités n’auront plus à faire face aux licenciements, bien souvent, ils sont faiblement endettés. De plus, ils disposent souvent d’un patrimoine. Enfin, les retraités sont moins sujets aux coups de cœur, et autres dépenses inconsidérées.

Les crédits spécialisés

Certains organismes tels que le crédit municipal proposent des crédits à la consommation destinés aux retraités. Ainsi, en 2015, le crédit municipal de Lyon, a délivré 35% de ses prêts personnels aux seniors. Cet organisme propose aussi des assurances aux seniors jusqu’à 80 ans. Au crédit municipal, les prêts personnels consentis ont une durée comprise entre 12 mois et 84 mois. Les montants proposés quant à eux varient de 1 000€ à 30 000€.

Limites

Dès lors qu’il s’agit de prêter à des personnes à la retraite, les institutions financières s’interrogent sur l’état de santé des emprunteurs. De ce fait, les banquiers prêteront difficilement aux retraités sans assurance. Bien que les institutions financières soient disposées à financer les projets de retraités, elles ne s’engageront pas au-delà de 80 ans. Ainsi, en règle générale, les banques mettent en place les crédits de façon à ce que les retraités aient remboursé avant l’âge de 80 ans.

Mais, bien que les taux d’intérêts soient les mêmes, l’assurance est beaucoup plus onéreuse. En plus, dès l’âge de 70 ans, les assureurs ne se contenteront pas d’une déclaration de bonne santé, mais, ils vous feront passer une visite médicale. Cependant, pour les retraités disposant d’une assurance vie, afin de ne pas payer d’assurance, vous pouvez nantir votre contrat d’assurance vie, pour garantir votre prêt.

Finalement, si avant le recours au crédit était exceptionnel pour les retraités. Aujourd’hui, les retraités font eux aussi l’objet de prospection de la part des institutions financières. Aussi, les retraités peuvent profiter du rachat de crédit, pour adapter leurs échéances à la baisse de leurs revenus. Sachez que sans assurance, en cas de décès, ce sont les héritiers qui devront s’acquitter du remboursement du crédit à la consommation.