Aujourd’hui en France, de plus en plus de personnes demandent des crédits après 50 ans. Lorsqu’il s’agit de mettre en place un crédit pour une personne âgée de plus de 50 ans, les établissements de crédits peuvent être réticents. Cela s’explique par la proximité de la retraite, et les risques de santé croissants.

En effet, la retraite entraînera forcément une modification des revenus. C’est cette modification des revenus qui inquiète particulièrement les banquiers. Surtout si vous êtes actif lors de la souscription, et que vous prendrez votre retraite avant d’avoir achevé les remboursements. Le banquier voudra s’assurer que vous serez en mesure de rembourser, malgré la modification de vos revenus.

Car avec la retraite, votre capacité d’endettement diminue. Ainsi, nous vous conseillons d’informer la banque sur le niveau de vos revenus lorsque vous serez à la retraite.

Rassurez votre banquier

Malgré l’imminence de votre retraite, vous pouvez rassurer votre banquier pour obtenir le prêt que vous convoitez. Pour cela, vous lui montrerez que vous êtes un bon gestionnaire. A ce moment, votre âge pourra jouer en votre faveur, notamment si vous n’êtes pas dépensier, et que vos comptes ne sont jamais au rouge.

Le prêt par pallier

Pour faire face à la modification de vos revenus au cours du prêt, le banquier pourra éventuellement vous proposer de souscrire un prêt par paliers. Ainsi, au début de votre prêt, vos mensualités seront plus élevées, pour diminuer avec la retraite. De cette manière, vos remboursements ne dépasseront pas votre capacité d’endettement maximale.

Cependant, toutes les institutions de crédit ne vous permettront d’obtenir un financement par paliers. En plus, la mise en place de ce montage est plus onéreuse qu’un emprunt classique.

Coût de l’assurance

Si l’assurance n’est pas obligatoire pour un crédit à la consommation, le prêteur peut l’exiger. Après 50 ans, les cotisations d’assurance augmentent beaucoup.

Avec l’assurance invalidité décès, les assureurs vous soumettront à un questionnaire médical qui en fonction de l’assureur pourra être très poussé. D’autres assureurs vous proposeront de vous assurer sans questionnaire médical, mais, vous devrez signer une déclaration de bonne santé.

Dans la déclaration de bonne santé, vous affirmerez ne pas suivre de traitement, ni être en cours d’investigations ou de surveillance médicale. En plus, il faudra aussi confirmer que sur les 10 dernières années, que vous n’avez pas été sous contrôle médical pendant plus de 21 jours consécutifs. Vous ne devrez pas avoir subi d’intervention chirurgicale sur les 10 dernières années. L’assureur voudra aussi prendre en compte votre ratio taille poids.

Sachez qu’une assurance sans questionnaire médical est plus chère. En plus, la couverture est bien souvent plus limitée.

Finalement, avec l’augmentation de l’espérance de vie en France, la souscription de crédit après 50 ans, n’est plus exceptionnelle. Les institutions financières, tout comme les compagnies d’assurances se sont adaptées au marché afin de proposer des solutions à leurs clients. Cependant, pour obtenir les meilleures conditions financières, mieux vaut être en bonne santé, et rembourser le prêt avant d’aller à la retraite.