L’assurance vie est un contrat qui présente deux objectifs, l’épargne et l’assurance. Ce contrat est souscrit par un assuré auprès d’un assureur. Lorsque vous souscrivez à une assurance vie, vous confiez votre épargne à votre assureur, avec un terme minimum définit à l’avance, en général, il s’agit de 8 ans. Durant ces années, l’assureur s’engage à faire fructifier votre épargne. A l’échéance, l’assuré recevra, soit son capital augmenté des intérêts et des versements effectués, soit une rente. 

Quels sont les types d’assurance vie ?

Parmi les différentes assurances vie, vous choisirez celle dont le profil de risque vous convient. En effet, il existe trois types de fond : les fonds en euros, les fonds en actions, les fonds de diversification.

  • Les fonds en euros

Les fonds en euros constituent les assurances vie présentant le moins de risques. En effet, pour ces assurances vie, l’assureur garantit le rendement. Ainsi, si les rendements sont faibles, ils sont au moins certains. Sur l’année 2015, le rendement moyen des fonds en euros était de 2.30%.

  • Les fonds en actions

Le rendement des fonds en action dépend entièrement des marchés en action. Ainsi, si les rendements sont plus élevés, ils sont aussi plus risqués.

  • Les fonds de diversification

Ces fonds sont récents, ils sont à mi-chemin entre les fonds en euros et les fonds en actions. Ils permettent aux investisseurs de limiter les risques.

Fiscalité des assurances vie

Tant que vous ne faites aucun retrait sur votre contrat d’assurance vie, vous ne paierez pas d’impôts. Cependant, en cas de retrait, seuls les gains seront soumis à l’impôt sur le revenu. Bien que tous les gains soient soumis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS) de 15.5%, le régime fiscal de votre assurance vie dépendra de la date d’acquisition de votre contrat, et de la durée de détention.

Pour les contrats souscrits après 1997, si vous détenez votre assurance vie depuis plus de huit ans, vos gains ne seront imposables qu’après un abattement de 4 600€ pour une personne seule. Après abattement, vous pourrez choisir entre un barème progressif, et un prélèvement libératoire de 7.5%.

Cependant, si vous faites un retrait après moins de 8 ans de détention, vous ne bénéficierez pas d’un abattement, et vos gains seront imposables sur le revenu, en fonction de votre barème. Néanmoins, si la durée du contrat est inférieure à 4 ans, alors, le prélèvement libératoire sera de 35%. Tandis, que si vous détenez votre contrat d’assurance vie depuis plus de 4 ans, le prélèvement libératoire sera de 15%.

Dans certains cas particuliers, vous pourrez bénéficier d’une exonération d’impôts lors du retrait de l’assurance vie, il s’agit notamment du licenciement d’un des conjoints, de son invalidité…

Dangers

En investissant dans une assurance vie, l’assuré doit être très vigilant sur de nombreux aspects de ce contrat. En effet, en souscrivant une assurance vie, vous paierez des frais de gestion à l’assureur, ces frais de gestion varient d’un assureur à un autre. Puis, l’assureur pourra vous imposer des frais d’entrée d’une valeur comprise entre 3% et 5% du capital.

Finalement, l’assurance vie est un des produits d’épargne  préféré des français. Cependant, pour être rentable, l’assuré doit conserver son assurance vie le plus longtemps possible. Cela lui permettra de bénéficier des avantages fiscaux de ce produit.