Lorsque vous souscrivez à un emprunt, l’organisme financier qui vous accorde l’emprunt, pourra exiger de vous, la souscription de certaines assurances. L’assurance chômage fait parti de ces assurances, bien qu’elle ne soit pas obligatoire. Cependant, l’institution financière qui vous accorde le prêt ne pourra pas vous imposer un assureur, vous restez libre de choisir l’assureur qui vous conviendra.

Cette assurance, tout comme les autres assurances liées à vos prêts se calcule en pourcentage du capital emprunté.

Quelles sont les conditions de souscription de l’assurance chômage ?

Afin de pouvoir souscrire à une assurance chômage, perte d’emploi, vous devez détenir un contrat de travail à durée indéterminée. Rares sont les assureurs qui vous permettront de souscrire à cette assurance si vous êtes en CDD.

De plus, l’assureur exigera une certaine ancienneté, la durée de l’ancienneté variera d’un assureur à un autre, le minimum étant de 6 mois, hors période d’essai. En plus, de la restriction sur le contrat de travail, certains assureurs imposeront une limite d’âge. De ce fait, après 60 ans, vous ne serez plus assuré.

Dans le cadre de l’assurance chômage perte d’emploi, pour être indemnisé par l’assureur, il faut être indemnisé par pôle emploi. De ce fait, les démissions, les licenciements pour faute lourde ne pourront pas donner lieu à une indemnisation.

Les modalités de l’assurance chômage, perte d’emploi

Pour pouvoir bénéficier de l’assurance chômage, les assureurs imposent un délai de carence. Ce délai est à la seule discrétion de l’assureur, il varie en fonction des établissements. En générale, il va de 90 jours à 180 jours. En plus du délai de carence, il y aura aussi une franchise, la franchise prenant effet à partir de la date de licenciement, ou à partir du versement des allocations chômage.

En outre, de nombreux assureurs prévoient une durée maximale d’indemnisation répartie sur toute la durée du prêt. Cette durée est comprise entre 18 mois et 36 mois.

L’indemnisation

L’indemnisation varie en fonction de l’assureur, elle peut concerner la totalité de l’échéance de crédit, ou seulement une partie. Cependant, en règle générale le montant pris en charge est plafonné. Le montant de l’indemnisation est calculé en pourcentage de la mensualité du prêt. Les assureurs mettent toujours en place un  plafond d’indemnisation.

Soyez très attentif aux modalités de votre assurance chômage. En effet, chez certains assureurs, l’assurance chômage consiste au report de vos échéances sans intérêt. En fait, à l’issu de votre prêt, vous paierez les échéances que vous n’avez pas payé lorsque vous étiez au chômage.

Sachez que si lors de la souscription de votre crédit immobilier, vous n’étiez pas éligible à cette assurance, et que vous souhaitez disposer d’une assurance chômage pour votre crédit, vous pouvez toujours la prendre après.

Finalement, cette assurance peut être utile, mais avant de la prendre, vous aurez tout intérêt à lire attentivement les clauses, afin de ne pas être surpris si vous traversiez une période de chômage. En effet, avec la fin du plein emploi, et le taux de chômage assez élevé en France, les assureurs ont petit à petit durci les conditions de l’assurance chômage.