Microcrédit social

Le microcrédit social favorise l’insertion sociale ou professionnelle des particuliers en difficulté en permettant de réaliser des projets personnels. Lire

871 818
utilisateurs aidés par MONEYBANKER.fr

Le microcrédit social

Le microcrédit social est un type de crédit destiné à des particuliers, exclus du système bancaire traditionnel. Il vise à favoriser leur insertion sociale ou professionnelle mais aussi à améliorer leurs conditions de vie en leur permettant de réaliser des projets personnels.

En quoi consiste le microcrédit social ?

Le microcrédit social est un crédit d’un faible montant, généralement compris entre 300 et 3000 euros (mais ce montant peut parfois s’élever jusqu’à 5000 euros, en fonction de l’organisme prêteur ainsi que de la situation et des besoins de l’emprunteur). Le remboursement s’effectue par mensualités et la durée du crédit peut varier mais normalement, elle se situe entre 6 mois et 4 ans (dans des cas exceptionnels, elle peut monter jusqu’à 5 ans). Comme pour la plupart des crédits, il peut être remboursé par anticipation si l’emprunteur en a la possibilité. Le taux d’intérêt peut varier en fonction du prêteur, il est en général compris entre 1,5% et 4%.

Contrairement au crédit à la consommation, c’est un crédit qui vise surtout à aider à la réalisation d’un projet d’insertion sociale ou professionnelle. Il peut aider l’emprunteur à améliorer sa situation sur divers points, notamment la mobilité, l’emploi, le logement et la santé. Par exemple, il peut servir à financer l’achat d’un véhicule, une formation professionnelle, des travaux d’aménagement, des soins dentaires… De même, il offre la possibilité de financer un projet de cohésion familiale, par exemple l’adaptation du logement en cas d’handicap, les obsèques d’un membre de la famille…

Il peut aussi permettre à faire face à une baisse brutale de revenus (due à un divorce par exemple) et à divers accidents de la vie. C’est un accès au crédit qui rend possible la réintégration au système économique et financier pour des personnes qui en sont écartées. Toutefois, le microcrédit social n’est pas destiné au rachat de crédits ou de dettes. Il ne doit pas non plus substituer des aides sociales mais il peut les compléter.

C’est un crédit auprès duquel est investi l’Etat qui, via la Caisse des Dépôts, a créé un fond de garantie pour faire face à des cas de non remboursement. Ainsi, l’Etat est garant de 50% du prêt.

A qui s’adresse le microcrédit social ?

Le microcrédit social vise des personnes ne pouvant accéder à un crédit classique et ayant des revenus qui sont modestes mais tout de même suffisants pour qu’elles soient en mesure d’assumer un remboursement mensuel. Ces personnes peuvent être par exemple des salariés en CDD ou en intérim, des travailleurs précaires, des chômeurs, des retraités, des allocataires de minima sociaux... Le microcrédit s’adresse aussi à des personnes qui ont un revenu trop élevé pour pouvoir prétendre à des aides sociales mais trop faible pour pouvoir demander un crédit à la consommation.

A qui s’adresse le microcrédit social ?
Aucune condition de revenu n’est imposée. Cependant, les ressources de l’emprunteur doivent obligatoirement permettre le remboursement du prêt tout en lui laissant une somme mensuelle suffisante pour payer les différentes charges qui sont propres à sa situation ainsi que pour subvenir à ses besoins.

Pour obtenir un microcrédit social, il faut généralement être majeur et disposer de la nationalité française ou être résident en France de manière permanente. Les personnes surendettées, dont les coordonnées sont inscrites au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP), au fichier central des chèques (FCC) et/ou interdit bancaire, sont généralement exclues de ce dispositif sauf si une régularisation de leur situation a lieu au préalable. Cependant, dans certains cas il leur est possible d’accéder au microcrédit auprès de certains organismes de prêt ou des associations mais l’étude du dossier est plus longue et peut requérir des démarches supplémentaires.

Quels sont les organismes prêteurs de microcrédits ?

Il existe divers établissements vers lesquels l’on peut se tourner pour faire une demande de microcrédit. On retrouve parmi eux les centres communaux d’action sociale, les associations familiales (UDAF, les Familles Rurales), les associations de solidarité (Restos du Cœur, Croix Rouge…), les associations à vocation sociale (Cresus, Adie…), les foyers de jeunes travailleurs, certaines agences d’intérim… Ces organisations sont en partenariat avec des banques et proposent un accompagnement de l’emprunteur. Parmi les banques en question, on peut retrouver par exemple la Caisse d’Epargne ou la Banque Populaire.

Le microcrédit étant en constante évolution, on peut aussi faire en faire la demande auprès d’un bon nombre d’établissements spécialisés dans le crédit à la consommation ainsi que plusieurs crédits municipaux.

Parmi les exemples, on retrouve le Crédit Municipal de Paris qui a créé une plateforme régionale de microcrédit social en 2008. L’organisme s’adresse aux habitants de l’Ile-de-France et a un rôle d’accompagnateur de l’emprunteur. Il favorise les particuliers qui ne sont pas suivis par les services sociaux mais qui ont tout de même des difficultés financières.

D’autre part, on retrouve la Banque Populaire Atlantique qui, en 2013, a lancé Atlantique Coopération, un réseau d’agences destinées à une clientèle fragile. C’est un organisme qui favorise des demandes de microcrédit ayant pour but l’accès à l’emploi et le financement de la mobilité.

Comment puis-je obtenir un microcrédit ?

Vous pouvez vous adresser aux associations proposant un accompagnement, il vous suffit d’en trouver une qui soit près de chez vous. Si vous passez par une association, un conseiller va étudier minutieusement votre situation (revenus, charges, besoins financiers) afin de déterminer si vous êtes éligible au microcrédit social, puis le transmettre à une banque partenaire si votre demande est validée. Vous bénéficierez alors d’un suivi personnalisé et vous serez accompagné jusqu’à la fin du remboursement. Le conseiller va vous informer des échéances et pourra vous aider à trouver une solution en cas de difficulté. Contrairement aux banques, ces associations n’ont pas de barème standard pour l’évaluation de la solvabilité de l’emprunteur et chaque dossier est traité au cas par cas. De plus, l’accompagnement permet de réduire le risque bancaire et peut rassurer les banques, vous donnant ainsi plus de chances de pouvoir accéder au crédit. Vous pouvez obtenir plus d’informations en vous rendant sur les différents sites de ces associations.

Il est aussi possible de faire vous-même les démarches en effectuant une demande auprès d’autres établissements proposant des microcrédits. Pour ce faire, vous pouvez avoir recours à un comparateur de crédits en ligne, ce qui peut vous permettre de gagner du temps et de mieux vous y retrouver parmi toutes les informations. Cela peut aider à avoir une vue d’ensemble des différentes offres afin de trouver celle qui vous correspondra le mieux. Après, il ne vous reste plus qu’à remplir un formulaire en ligne et joindre les pièces justificatives nécessaires (cela peut être fait en ligne dans certains cas, autrement il faut les envoyer par courrier).

La procédure peut prendre entre 2 semaines et 1 mois, cela dépend des organismes prêteurs. Cependant, il existe des sites avec lesquels il est possible d’obtenir un microcrédit plus rapidement, en quelques jours, parfois même moins. Toutefois, il faut rester prudent et se méfier de ce genre d’offres pour lesquelles le taux d’intérêt peut être très élevé. Généralement, il est très difficile d’obtenir un microcrédit autrement qu’en se faisant accompagner et il l’est encore plus d’en trouver un qui soit avantageux.

Quels sont les avantages et les inconvénients du microcrédit ?

L’un des plus grands avantages du microcrédit social est le fait que c’est un bon outil de lutte contre l’exclusion financière. C’est aussi un bon moyen de combattre le chômage car c’est un crédit qui favorise l’insertion professionnelle.

Quels sont les avantages et les inconvénients du microcrédit ?
Le microcrédit social peut permettre de réaliser tout type de projet pouvant freiner l’insertion sociale et économique. Il permet ainsi d’augmenter considérablement la qualité de vie de certaines personnes. Il peut être d’une grande aide lorsqu’une personne ou une famille se retrouve dans une situation financière délicate et ne peut pas recourir au crédit à la consommation classique pour s’en sortir.

Il existe toutefois un inconvénient majeur. Certains organismes profitent de la situation fragile et du besoin urgent des personnes demandeuses d’un microcrédit et présentent des crédits à un taux d’intérêt qui peut être très élevé (il arrive qu’il s’élève jusqu’à 20%). Ainsi, il est impératif de bien se renseigner avant de faire une demande de microcrédit afin de trouver l’offre avec un taux d’intérêt qui ne vous conduira pas au surendettement.

Quelles sont les pièces justificatives à fournir ?

Quel que soit l’organisme choisi, on pourra vous demander les documents suivants :

-Une pièce d’identité (CNI, passeport, carte de séjour…)

-Des justificatifs de ressources (3 derniers bulletins de salaire, dernier avis de versement de la CAF, dernier avis d’imposition, montant des retraites, pensions du dernier trimestre…)

-Des justificatifs de charges (justificatifs de charges fixes telles le loyer, le chauffage, justificatifs de dettes ou factures à régler, pensions alimentaires, contrats de prêts en cours, autres charges régulières…)

-Trois derniers relevés de compte bancaire

-Relevé d’identité bancaire

Toutefois, cette liste n’est pas exhaustive et il est possible que l’on vous demande des documents supplémentaires, en fonction de votre situation.

Micro crédit Microcrédit social
  • Micro crédit solidaire
  • Micro crédit professionnel
  • Micro crédit social
  • Micro crédit personnel en ligne
  • Micro crédit personnel
  • Simulation du micro crédit
  • Micro crédit en ligne
  • Microcrédit rapide