Simulation crédit de consommation

Depuis le début des années 2000, Internet s’est largement développé en France. En 2013, 73 % des Français avait un accès direct à internet contre 31 % en 2004. Cet important développement a permis l’émergence de nombreux sites internet sur la toile proposant des nouveaux outils et des nouveaux moyens de distributions de biens et de services. En fonction des nouveaux besoins des consommateurs, les établissements de crédit se sont adaptés et certains se sont spécialisés dans la vente en ligne.

Avant ce développement, le consommateur devait se rapprocher de sa banque s’il souhaitait bénéficier d’une facilité de paiement lors de l’achat d’un bien ou service de consommation. Au fur et à mesure, d’autres établissements ont proposé ces solutions de paiement. Dans un premier temps, ce sont les grandes enseignes de distributions elles-mêmes qui ont proposé une alternative à l’emprunt bancaire stricto sensu. Ainsi, lors de son achat, le consommateur pouvait bénéficier d’un accompagnement afin de payer son bien en plusieurs fois par exemple.

Aujourd’hui, Internet a permis l’émergence de nombreux sites spécialisés dans le crédit de consommation afin de permettre aux consommateurs l’achat d’une voiture ou même le financement de travaux ou d’un mariage. Ces sites peuvent également permettre le regroupement de crédit (de consommation et éventuellement de prêt immobilier) et offrent des garanties d’assurances souvent non proposés par les assureurs traditionnels (nouveaux risques émergents).

Ces sites proposent d’une manière générale des solutions de paiement de l’ordre du prêt personnel ou du crédit renouvelable selon le besoin de l’emprunteur. Le développement de ces sites s’est fait de manières assez rapides dans la mesure où ils ont été très vite acceptés par les Français du fait de leur facilité apparente et de leur rapidité.

En effet, ces sites Internet (Cetelem, Sofinco, Cofidis, etc.) permettent à l’emprunteur de simuler sa demande de crédit de chez lui (ou ailleurs), à n’importe quel moment de la journée et de la semaine. Il n’est pas contraint aux horaires d’ouvertures d’un point de vente mais peut quand même bénéficier d’un accompagnement téléphonique s’il le souhaite. Il ne devra plus se déplacer dans plusieurs établissements ayant pignon sur rue afin d’obtenir plusieurs offres. Le consommateur n’aura qu’à indiquer « crédit de consommation » dans son moteur de recherche Internet pour être dirigé par de nombreux sites lui permettant de faire une simulation et éventuellement de faire sa demande de prêt ultérieurement. Tous les sites Internet de crédit de consommation proposent aux consommateurs de simuler leur demande avant de réellement demander une offre. A aucun moment, au stade de la simulation, le consommateur est engagé auprès d’un établissement de crédit.

De ce fait, le consommateur est libre de faire le nombre de simulations qu’il souhaite. En ce sens, il pourra comparer différentes offres et choisir celles qui lui paraissent les plus avantageuses et lui correspondent le mieux. Il peut également faire des simulations sans avoir vraiment l’intention de faire une demande, pour un projet futur ou par simple curiosité.

Ces simulations vont permettre à l’emprunteur de mieux appréhender le processus d’emprunt. Il pourra se rendre compte par lui-même sur quelle période il s’engage s’il emprunte telle ou telle somme. Il se rendra compte que plus cette période est longue, plus le coût du crédit est important (risques plus important pesant sur les établissements de crédit). Il pourra choisir ses mensualités en fonction de sa capacité de remboursement. Le fait d’avoir la possibilité d’effectuer des simulations de prêt permet la responsabilisation de l’emprunteur. Ce n’est plus une tierce personne qui détermine le montant emprunté ainsi que la durée des mensualités. Il peut cependant exister un effet pervers à cette liberté. L’emprunteur étant un profane, il n’aura pas forcément conscience des risques auxquels il s’expose. Bien que chaque dossier soit étudié après la demande de crédit, l’emprunteur peut n’avoir jamais été accompagné lors de celle-ci et n’avoir pu disposer de conseil de professionnels. Afin d’éviter cette situation, les sites Internet proposent des fiches techniques accessibles à tous définissant les différents crédits proposés et expliquant les différentes démarches. Ces fiches ne sont cependant pas objectives puisqu’elles sont rédigées par les organismes de prêts. Le but reste tout de même d’attirer le consommateur et de le convaincre de faire une demande de prêt.

Dans le cadre de ses simulations de crédit de consommation et ses éventuelles demandes, il est conseillé à l’emprunteur d’effectuer quelques recherches notamment sur les sites gouvernementaux concernant son engagement et sur les pratiques mises en œuvre par ces établissements. Il n’est pas rare, pour les particuliers, de ne pas concevoir des risques auxquels ils s’exposent en choisissant de recourir au crédit de consommation. Du fait des montants souvent peu élevés, l’emprunteur n’a parfois pas conscience de l’engagement qui va le lier avec l’établissement de crédit. Il ne pensera pas forcément aux conséquences du non-paiement de certaines de ces mensualités (lors de la perte éventuelle de son emploi ou d’un imprévu) ou à la transmission de sa dette à ses ayants droits en cas de son éventuel décès.

Les établissements de crédits présents sur Internet proposent des simulateurs de crédit globalement identiques. Cela permet à l’emprunteur de comparer les différentes offres en analysant des critères similaires. En effet, dans un premier temps, le simulateur demande toujours à l’emprunteur d’indiquer la nature de son besoin. Par exemple, il devra sélectionner « achat d’une voiture », « travaux », « mariage », etc. En fonction de ce qu’il sélectionne, le simulateur proposera une solution parfois différente (prêt affecté, crédit renouvelable, etc.). Une fois son besoin renseigné, l’emprunteur détermine la somme qu’il souhaite ainsi que la durée de l’emprunt (ou le montant des mensualités).

Les mêmes questions reviennent sur chaque simulateur. Une fois la recherche lancée chacun va d’une manière générale reprendre dans son résultat le montant demandé, le montant des mensualités et/ou la durée du crédit, le TAEG appliqué ainsi que le montant global de crédit (montant emprunté additionné aux intérêts dû au préteur). Le TAEG reprend le taux débiteur fixe du crédit auquel va s’ajouter les différents frais appliqués par l’organisme (frais divers, commissions et rémunération diverses). Chacun est libre d’appliquer le taux qu’il souhaite,  d’appliquer des frais de dossier s’il le souhaite.

Ainsi avant de faire plusieurs demandes, l’emprunteur peut déjà sélectionner les établissements de crédits en fonction du résultat de la simulation en comparant des éléments similaires (même montant emprunté, même durée de crédit). Cela peut lui faire gagner du temps dans la mesure où au stade de la simulation, aucune information personnelle n’est à renseigner par l’emprunteur. Ces données ne seront à compléter que si l’emprunteur fait une demande de crédit à la suite de la simulation. De plus, la simulation se fait très rapidement, en quelques clics. Cela permet à l’emprunteur de comparer très rapidement différentes offres avant de devoir saisir ses informations personnelles qui prennent plus de temps.

Les simulations permettent à l’emprunteur de vraiment moduler comme il le souhaite sa demande et de pouvoir simuler toutes ses envies. Certains simulateurs sont très bien faits. En restant sur la même page l’emprunteur peut bouger les curseurs lui permettant de choisir le montant emprunté et le montant des mensualités et obtenir le résultat de la simulation. Ces simulateurs sont visuellement attractifs et faciles d’utilisation. L’emprunteur sera tenté de « jouer » avec ces curseurs afin de connaitre les montants d’emprunts maximum autorisés et d’augmenter ou de diminuer les mensualités.

Afin de déterminer quelles offres lui conviendraient le mieux et sont plus attractives, le consommateur est libre d’aller sur chaque site Internet de chaque établissement de crédit. Sur chaque simulateur il devra renseigner à chaque fois les éléments déterminant pour sa demande de crédit (montant, durée du crédit et mensualités). S’il le souhaite, afin de gagner du temps, l’emprunteur peut directement se diriger vers un site comparateur de crédit de consommation. Il devra simplement indiquer « comparateur de crédit » sur son moteur de recherche et des dizaines de résultats apparaitront et le dirigeront vers de site de comparateur.

Il n’aura alors qu’à renseigner une seule fois les informations concernant sa demande et le comparateur recherchera pour le consommateur la meilleure offre de crédit sur différents sites proposant des solutions de crédit de consommation. Il est à noter par le consommateur que ces sites comparateurs ne recensent pas tous les établissements de crédit présent sur Internet.

D’une manière générale, les comparateurs (de crédits ou autre) vont comparer un nombre déterminé de site avec lesquels ils ont parfois des partenariats. Certains comparateurs appartiennent d’ailleurs parfois à des établissements qui vont apparaitre dans les résultats. En passant par un comparateur, le consommateur pourra parfois bénéficier d’offres particulières négociées entre le comparateur et l’établissement de crédit.

Afin de vérifier que le meilleur résultat du comparateur est réellement le meilleur, le consommateur est libre d’effectuer ses recherches sur différents comparateurs. Il pourra ainsi vérifier que les différents résultats apportés par un comparateur correspondent aux résultats apportés par un autre. De plus, il pourra également obtenir différentes offres dans la mesure où chaque comparateur peut travailler avec différents site Internet de crédit de consommation.

La simulation d’un crédit de consommation est une étape importante pour l’emprunteur qui pourra comparer différentes offres et déterminer l’offre la plus attrayante. La simulation lui permettra également d’adapter son offre à son besoin et ses capacités de remboursement.